20.04.2021

Joe Biden organise un sommet pour le climat

earth_by_the_epic_team_on_21_april_2018.png
Climat,
Etats-Unis,
COP26,
Changement climatique
Gaïc Le Gros (Sfen) - Crédit photo ©NASA

Le président américain, Joe Biden, invite 40 chefs d'État pour le « Leaders Summit on Climate », les 22 & 23 avril. L'événement, en ligne, vise à accélérer la transition énergétique tout en stimulant l'économie.

Le président américain souhaite le retour des États-Unis dans la lutte contre le réchauffement climatique. Après avoir réintégré l’Accord de Paris le 19 février 2021, le pays organise le « Leaders Summit on Climate », qui est sans doute l’événement sur le climat le plus important avant la COP26 qui se tiendra à Glasgow du 1er au 12 novembre 2021.

« Les États-Unis annonceront un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre ambitieux pour 2030 », a notamment fait savoir la Maison-Blanche. En accord avec son programme; le Parti démocrate souhaite « mobiliser toutes les technologies bas carbone, dont le nucléaire d’aujourd’hui et de demain » pour réduire ses émissions de CO2. Annoncé en mars 2021, "l'American Jobs Plan", destiné à améliorer les infrastructures du pays, prévoit effectivement des financements pour le nucléaire dans le volet « énergie propre ». Parmi les 40 acteurs invités, de nombreux pays souhaitent également développer l’énergie nucléaire afin de réduire leurs émissions de CO2 tout en sécurisant leur approvisionnement électrique : la Pologne, le Japon, l’Inde, la Turquie, le Royaume-Uni, les Emirats arabes unis, la Russie, la France et la Chine.

Pour rappel, en février 2021, dans le cadre de la COP26, Nuclear for Climate[1] réaffirmait la nécessité de mobiliser toutes les technologies bas carbone afin d’atteindre les objectifs de neutralité carbone, retrouvez la position sur le site de la Sfen. Alors que l’Union européenne s’apprête à débattre de l’inclusion ou non du nucléaire dans la taxonomie, le projet de label vert européen, nonobstant le rapport très favorable du Centre de recherche de la Commission européenne (CCR), il est nécessaire que le sujet soit abordé lors de ce sommet.

L’énergie nucléaire est bas carbone disponible, pilotable et compétitive. Elle favorise également le développement socio-économique et est aligné sur tous les objectifs de développement durable des Nations Unies. Il est urgent de réduire notre dépendance aux énergies fossiles qui représente environ 80 % de la consommation finale mondiale d’énergie, souligne Nuclear for Climate.

COP26 : Chaque année depuis 2015, c’est l’association des jeunes ingénieurs du pays d’accueil qui, en association avec l’ENS, coordonne et organise les activités et la présence des volontaires à l’événement. Cette année, l’événement se tiendra en Ecosse à Glasgow, et c’est donc, le Young Generation Network (YNG) du UK Nuclear Institute, l’équivalent britannique de la Sfen JG, qui coordonnera toutes les activités autour de « Nuclear for Climate ». Pour en savoir plus sur le Young Generation Network.
 

[1] Nuclear for Climate est une initiative internationale rassemblant des professionnels du nucléaire et des scientifiques de plus 150 associations dans le but d’ouvrir un dialogue avec les décideurs et le public sur la nécessité d’inclure l’énergie nucléaire parmi les solutions bas carbone dans la lutte contre le changement climatique.