03.07.2018

« Parlons énergies ! » quand les salariés co-construisent l’avenir de l’entreprise

edf_parlons_energies_1.jpg
EDF,
Société
Par Boris Le Ngoc (SFEN)

Quatre mois intenses de dialogues entre salariés et entreprise : c’est le projet mis en place par EDF pour élaborer collectivement l’avenir du groupe.

EDF est engagée dans une transition énergétique qui la conduira à rééquilibrer ses modes de production et à renouveler une partie de son parc nucléaire. Pour mener à bien ces projets, il est nécessaire de mobiliser l’ensemble du groupe autour d’une vision commune ; l’électricien a donc entrepris une démarche de concertation innovante, jamais testée dans aucune entreprise de cette taille (100 000 salariés), permettant de recueillir l’avis de ses salariés pour enrichir sa stratégie. Baptisée « Parlons énergies ! », la démarche inspire d’autres géants comme Danone.

Pilotée par une équipe resserrée, « Parlons énergies ! » a été imaginée en interne. « Aujourd’hui, les échanges pyramidaux où l’on présente la vision de l’entreprise lors de grandes conférences ne sont plus satisfaisants : les gens veulent prendre part à l’élaboration de la vision » explique Philippe Méchet, pilote du projet.

 
Ce lundi, le comité exécutif du groupe EDF s’est réuni pour travailler autour de Parlons Énergies et des suites à donner à la démarche. La réunion du Comex a été diffusée en direct par vidéotransmission sur tous les sites équipés du Groupe.
 

 

Favoriser le dialogue

Pendant quatre mois, de janvier à avril, 62 réunions d’une demi-journée se sont tenues dans une trentaine de villes, et non sur les sites de l’électricien. « Nous voulions que les gens de nos différents métiers et filiales se rencontrent. » À chaque fois 200 salariés participaient aux échanges animés par des « dialogueurs », des salariés formés pour lancer les échanges, les questions, et garantir une expression libre, sans hiérarchie.

Des membres du COMEX étaient également présents à chaque session. « Les salariés nous ont dit comment ils voyaient l’avenir du groupe par rapport à la vision stratégique qui leur a été présentée : ce qui manquait, la place d’EDF dans la transition énergétique, le mix décarboné, les innovations, les nouveaux business… Aucun sujet n’était tabou. Cela nous a permis d’échanger sur les inquiétudes, les incompréhensions, les non-dits. »

À propos du nucléaire, deux sujets interpellent les salariés EDF : la compétitivité du nouveau nucléaire par rapport aux autres énergies et la gestion des déchets.

En plein débat sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie, la démarche a permis de créer de l’engagement. « Les salariés sont motivés et plaident pour que le groupe “ose” davantage. “Parlons énergies !” a surtout été un vrai moment d’entreprise où chacun a été mêlé à l’avenir du groupe. Nous avons pris conscience que nous étions un collectif » analyse Philippe Méchet.

À l’issue de la phase de dialogue, les propositions ont été approfondies lors d’une semaine d’ateliers organisée à Saclay en juin, réunissant des salariés volontaires et des experts internes et externes d’EDF. « Maintenant, nous ne devons pas décevoir les salariés : nous devons revenir vers eux et présenter les choix retenus. »

Cette démarche a suscité énormément d’enthousiasme chez les salariés. Elle annonce un changement de culture, désormais davantage tournée vers le dialogue et la transversalité.