16.07.2019

Le lancement du Suffren, la réussite du savoir-faire français

TechnicAtome bar_circuits_epuration_sur_module_chaufferie_indret_062012-copyright.jpg
Gaïc Le Gros (SFEN) - Crédit Photo © TechnicAtome - Circuit épuration sur le module de chaufferie à Indret (44).

Le 12 juillet dernier, le Suffren, sous-marin nucléaire d’attaque (SNA), a été lancé par le président de la République et Florence Parly la ministre des armées. Retour sur le programme Barracuda qui a mobilisé de hauts niveaux de compétences en matière nucléaire.

Le Suffren pèse 4 700 tonnes en surface et 5 300 tonnes en plongée, est long de 99 mètres pour 8,8 mètres de diamètre. Il dispose d’une propulsion nucléaire qui a pour caractéristique d’être silencieuse et d’autant plus discrète qu’elle n’a pas besoin d’air. Les sous-marins à propulsion nucléaire de la génération précédente dite « Rubis » peuvent rester en plongée pendant 45 jours, la nouvelle génération « Barracuda » pendant 70 jours alors que les bâtiments avec une propulsion diesel-électrique doivent eux régulièrement remonter à la surface.

Le nom du programme, « Barracuda » évoque la taille importante de cette nouvelle génération de SNA. A titre de comparaison, le type « Rubis » possède les caractéristiques suivantes : 63,6 mètres de long 7,6 mètres de diamètre et pèse 2 670 tonnes en plongée.

Le Suffren est un SNA, une catégorie de sous-marins destinée particulièrement au renseignement et à la protection des forces aéronavales, ainsi que des sous-marins nucléaires lanceur d’engin (SNLE). Les SNA sont équipés d’armements conventionnels et ne participent pas à la dissuasion nucléaire contrairement aux SNLE. La propulsion nucléaire qui équipe le Suffren offre une discrétion à toute épreuve.

Une coopération industrielle française

 En 2007, la réalisation des sous-marins du type Barracuda est lancé. La chaufferie a nécessité la coopération de Naval Group, de TechnicAtome et du CEA.

TechnicAtome a développé la chaufferie nucléaire du sous-marin (conception, aménagement), a réalisé les essais de la chaufferie avant le chargement du cœur nucléaire, ainsi que les outillages du chargement et déchargement du cœur. L’entreprise a aussi mis en place des plateformes d’entrainement pour la formation du personnel. Le CEA est maître d’œuvre de la chaufferie nucléaire, il apporte un appui technique et scientifique nécessaire à la sûreté et à la validation de la chaufferie. Naval Group réalise la maîtrise d’œuvre du sous-marin dans son ensemble, y compris la chaufferie.

Le 12 juillet 2019 marque le début de la période d’« essai à la mer » du sous-marin, avant d’être transféré à la marine nationale en 2020.

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 prévoit la livraison à la Marine nationale de six Barracuda d'ici 2030, cinq ayant déjà été commandés et le sixième devant l'être cette année.