23.07.2018

Assystem remporte un contrat stratégique en Arabie saoudite

riyad-buildings_2.jpg
Par la rédaction

Après plusieurs mois d’une âpre compétition internationale réunissant six ingénieristes du monde entier, Assystem a été sélectionné pour réaliser les études de caractérisation de site et d’impact des futures centrales saoudiennes.

La nouvelle est importante : c’est la première fois qu’une entreprise française de la filière nucléaire, Assystem, s’impose dans une compétition internationale en amont d’un projet. L’ingénieriste français a été choisi par la K.A.CARE, l’autorité saoudienne en charge du développement des énergies renouvelables et nucléaires, pour réaliser, pendant 18 mois, les études de caractérisation de sites (études géologiques, sismiques…) et d’impact (environnemental, démographique et impact sur les réseaux électriques) des premiers projets nucléaires du pays. A l’automne 2017, un appel à manifestation d’intérêt avait été lancé par la K.A.CARE, suivi d’un cahier des charges auquel Assystem, en compétition avec six grands ingénieristes internationaux, avait répondu en janvier 2018.

Ce contrat s’inscrit dans le cadre du projet de construction des premières centrales nucléaires d’Arabie saoudite, conformément à l’annonce faite en juillet 2017 par le gouvernement du pays confirmant la volonté d’ajouter l’énergie nucléaire à son mix énergétique, avec l’objectif de diversifier et d’augmenter sa capacité de production d’électricité. Six technologies de réacteurs sont actuellement en concurrence, dont l’EPR d’EDF pour répondre aux premiers chantiers nucléaires qui seront mis en œuvre.

A l’horizon 2040, Riyad se fixe comme objectif de déployer 17 GWe de nucléaire.

« L’ingénierie est le point fort de la filière française »

Il y a huit ans, après la perte du contrat des EPR d’Abu Dhabi, l’administration française avait constaté une présence insuffisante des ingenieristes français du nucléaire à l'export et les avait à renforcer leur engagement à l’export. « Ce contrat en est en partie la suite, explique Thomas Branche, Vice-Président Energy Transition & Infrastructures d’Assystem. Il démontre que les acteurs français du nucléaire sont capables d'être compétitifs. »

Pour réussir, Assystem a notamment pu bénéficier de son internationalisation. Le groupe a ainsi mobilisé l’expertise d’équipes de 5 pays différents dans lesquels il est implanté. Ces compétences, combinées à la présence d'Assystem en Arabie saoudite et sa bonne connaissance de la région ont fait la différence. « Nous avons remporté ce contrat car nous étions compétents et car nous sommes déjà bien implantés en Arabie saoudite, notamment dans l’ingénierie d’infrastructures, par exemple pour le complexe pétrochimique de Jubail, le plus grand du monde. Ce succès illustre l’importance de s’inscrire dans des stratégies de long terme avec les clients » décrypte Thomas Branche. Assystem emploie ainsi déjà plus de 300 ingénieurs dans le Royaume saoudien.

Si cette victoire française ne présage pas du choix technologique de l’Arabie saoudite, elle reste stratégique pour la filière française, puisqu’elle donnera l’occasion à ce pays du Golfe de se familiariser avec le savoir-faire et les méthodes de travail français.