Séché se lance dans le traitement des déchets nucléaires - Sfen

Séché se lance dans le traitement des déchets nucléaires

Publié le 29 février 2016 - Mis à jour le 28 septembre 2021
  • Économie circulaire

Le nucléaire a le vent en poupe chez les professionnels du traitement des déchets à la recherche de nouveaux marchés. Après le rachat par Véolia de la start-up californienne Kurion, c’est au tour de Séché Énergies d’acquérir une jeune pousse sur ce créneau : HPS Nuclear Services.

Certes, l’échelle n’est pas la même que celle du géant mondial, qui a payé Kurion 350 millions de dollars. Avec 40 salariés sur deux sites, HPS Nuclear Services ne réalise encore que 4 M€ de chiffre d’affaires. Mais l’entreprise est leader sur son marché de niche : la fabrication d’équipements de radioprotection (écran et tablier de plomb notamment). S’y ajoutent un bureau d’études et de la gestion de déchets pour un centre de recherche nucléaire.

De quoi permettre à Séché Énergies de se positionner dans le paysage français des déchets nucléaires qui ne comptait jusqu’à présent que trois acteurs : Nuvia (groupe Vinci), Onet et Veolia. HPS dispose des certifications nécessaires pour concourir aux appels d’offres d’EDF, d’AREVA et du CEA. 

À l’avenir, Séché Énergies souhaite acquérir d’autres petites entreprises. Ces rachats lui permettront de disposer de briques technologiques, essentielles au maintien d’une croissance durable.

Par la Rédaction

  • Économie circulaire