Remise du Prix SFEN 2013 Jean Bourgeois sur la sûreté des installations nucléaires - Sfen

Remise du Prix SFEN 2013 Jean Bourgeois sur la sûreté des installations nucléaires

Publié le 12 juin 2013 - Mis à jour le 28 septembre 2021
  • Prix SFEN
  • Sûreté

Depuis 1983, la SFEN récompense par le Prix Jean Bourgeois les travaux qui permettent d’améliorer la sûreté des installations nucléaires.

Pour 2013, le jury a sélectionné Arthur Hellouin de Menibus du CEA Saclay SRMA pour sa thèse sur la « Formation de blisters d’hydrures et effet sur la rupture de gaine en Zircaloy-4 en conditions d’accident d’injection de réactivité ».

Arthur a mis au point et qualifié des essais permettant d’améliorer la compréhension des phénomènes de dégradation et de rupture du gainage en Zircalloy-4 des éléments de combustible dans la situation hypothétique d’accident d’injection de réactivité (RIA) classée dimensionnante par les autorités de sûreté. Ce travail a été réalisé au service d’études des matériaux irradiées (SEMI), sous la direction de Jérôme Crépin et Jacques Besson.

Une mention est attribuée à Sofia Carnevali du CEA  pour sa thèse « Unsteady aspects of sodium-water reaction » proposant une approche innovante de la phénoménologie de la réaction sodium-eau lors d’opérations de lavage à l’eau d’équipements ayant contenu du sodium.

Ce travail important conforte les conclusions suivantes :

Pour que le risque explosif apparaisse, il faut que le sodium puisse monter en température : lorsque du sodium solide est déposé sur des surfaces métalliques bonnes conductrices de la chaleur, le risque apparaît nul.

En postulant la formation d’une couche de gaz isolant le sodium de l’eau liquide, conduisant le sodium à s’échauffer rapidement, le modèle rend correctement compte des résultats expérimentaux.

Par la rédaction

  • Prix SFEN
  • Sûreté