EDF élargit son offre dans le démantèlement - Sfen

EDF élargit son offre dans le démantèlement

Publié le 27 juin 2018 - Mis à jour le 28 septembre 2021
  • Démantèlement
  • EDF
232325

Mardi, au WNE, EDF et Veolia ont signé un accord de partenariat visant à développer conjointement des solutions de télé-opération pour démanteler les réacteurs UNGG et pour traiter les déchets radioactifs par vitrification. L’électricien a également annoncé le rachat de la start-up Oreka Solutions.  

EDF, qui démantèle actuellement six réacteurs de technologie UNGG à Bugey (Ain), à Chinon (Indre-et-Loire) et à Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher), fait appel à l’expérience de Veolia en matière de technologies d’interventions à distance (robotique). Le partenariat permettra de concevoir et de réaliser des solutions innovantes qui permettront d’accéder au cœur des réacteurs UNGG, de découper et d’extraire les composants dans des conditions de sûreté et de sécurité optimales.

Parallèlement, EDF et VEOLIA travailleront à développer une solution industrielle de vitrification des déchets de faible et moyenne activité, à partir de la technologie GeoMelt® de VEOLIA. Cette technologie, particulièrement adaptée aux déchets radioactifs, permet leur conditionnement dans une matrice de verre sous une forme stable et durable, qui facilite ainsi leur transport et leur stockage. En 2013, déjà, Veolia avait conclu un accord avec le CEA dans l’assainissement et le démantèlement des installations nucléaires.

Si les résultats des évaluations menées dans le cadre de ce partenariat sont jugés suffisamment concluants par EDF et Veolia, l’objectif sera de poursuivre la collaboration sur ces sujets à travers la création d’une ou plusieurs sociétés communes ayant pour objet la conception, la mise en œuvre, l’exploitation et la valorisation :

  • la création, la commercialisation et l’exploitation d’unités industrielles de traitement de déchets radioactifs utilisant la technologie GeoMelt;
  • la conception, la réalisation et l’exploitation d’un démonstrateur industriel en France pour le démantèlement des réacteurs graphite.

EDF acquiert la start-up Oreka Solutions

L’électricien a aussi annoncé l’acquisition de la start-up Oreka Solutions, qui propose des solutions numériques de simulation 3D pour le démantèlement nucléaire. Réalisée le 17 mai 2018, cette acquisition permet à EDF de poursuivre sa transformation numérique. La start-up, créée en 2010 dans le Gard, a développé un outil numérique dénommé ‘DEMPLUS for nuclear’, permettant de scénariser et d’optimiser des projets de démantèlement d’installations nucléaires, en utilisant la simulation 3D, les réalités immersive et virtuelle ainsi que des codes de calculs puissants.

Cet outil numérique s’appuie sur les maquettes numériques 3D des installations nucléaires et sur les données utiles à la réalisation d’un projet de déconstruction. L’utilisateur a ainsi accès à une représentation virtuelle de son chantier. Il peut déplacer un avatar (humain ou robot), simuler une série d’opérations (découpe, assainissement, transfert, entrée ou sortie de matériel, etc…) ou encore évaluer en temps réel les indicateurs clés d’un projet (durée du chantier, quantité de déchets à extraire, coût total et sécurité des intervenants). Cet outil pourra également être utilisé dans d’autres secteurs d’activité tels que la construction neuve, la maintenance ou la déconstruction de sites industriels non nucléaires.

Oreka compte une dizaine de collaborateurs et est active en France, en Europe (Royaume-Uni, Allemagne) et au-delà (Chine). Cette start-up vient enrichir les offres du Groupe EDF en matière d’ingénierie de démantèlement et de gestion des déchets radioactifs et va permettre à EDF de se positionner en acteur européen de référence sur le marché de la déconstruction nucléaire.


Par la rédaction

  • Démantèlement
  • EDF