23.01.2018

ConnexITy : le laboratoire d’innovations numériques de la filière nucléaire

ConnexITy.jpg
EDF,
R&D et innovation,
Digital
Par Boris Le Ngoc (SFEN)

Fin novembre, la filière nucléaire a inauguré son laboratoire dédié à l'innovation numérique : ConnexITy. C'est sur le plateau de saclay, dans les locaux ultramodernes d'EDF R&D que neuf industriels ont décidé de mutualiser leurs efforts de recherche pour développer des briques technologiques essentielles à l'exploitation et à la conception des centrales nucléaires.

Tester, développer et renforcer l'interopérabilité des briques technologiques

L’initiative ConnexITy s’inscrit dans la démarche « Initiatives Usine nucléaire du futur » lancée en 2016 par l’Institut tripartite [1]. ConnexITy fédère actuellement neuf [2] entreprises porteuses d’innovations dans la filière nucléaire, qui ont décidé de mutualiser leurs efforts de R&D. Ce programme de recherche collaborative vise trois objectifs : tester de nouveaux concepts d’exploitation, développer des jumeaux numériques et renforcer l’interopérabilité des briques technologiques [3] conçues par les partenaires. Ces deux prochaines années, plusieurs concepts seront testés dans des environnements réalistes, puis feront l’objet d’une première étude de faisabilité technique avant industrialisation par les partenaires.

ConnexITy : le laboratoire d’innovations numériques de la filière nucléaire

Le financement de l'initiative

Tous les dix-huit mois, les partenaires de l’initiative organisent des séances de brainstorming pour faire émerger les idées qui deviendront demain réalité. Dès que trois partenaires décident d’investir, le développement de la brique peut commencer.

Particularité de cette initiative unique au monde, ConnexITy est financée uniquement sur fonds propres (la contribution des partenaires), aucun argent public n’est engagé.

Une culture de l'innovation « ouverte » et « collaborative »

Tous les partenaires ont un accès permanent au lab de ConnexITy. Sur plus de 300 m² segmentés en quatre espaces projet [4], le laboratoire dispose de trois membres permanents et d’un investissement des partenaires à hauteur de 50 000 heures pour réaliser et tester les six premiers concepts, faire tourner les simulateurs et évaluer les solutions sous l’angle facteurs humains organisationnels avec les intervenants métiers concernés.

En effet, la transformation numérique ne concerne pas seulement les évolutions techniques mais également les modes de travail qui évoluent grâce à la dématérialisation progressive des processus métiers et de nouveaux usages qui peuvent émerger.

1.

L’Institut tripartite rassemble EDF, Framatome et le CEA.

2.

EDF, AREVA, TechnicAtome, ATOS Worldgrid, ANSYS / Esterel, CEGELEC CSS, CORYS, SPIE Nucléaire, AFNET et prochainement ASSYSTEM, CODRA et Siemens.

3.

Parmi les briques technologiques : « moyens de conduite du futur », « réacteur numérique » et « maquettes numériques de l’installation ».

4.

Les quatre espaces de ConnexITy : planification et suivi des chantiers, espace immersif, espace salle de commande, et ateliers jumeaux numériques.