29.09.2020

Le projet européen ESFR SMART, une étude prospective de réacteur sodium rapide pour le futur

bn800_vue_canal_nuit.jpg
sûreté nucléaire,
Réacteurs du futur
Par Joël Guidez, conseiller scientifique au CEA en charge du design et de la proposition d’options pour le projet européen ESFR SMART - Photo : le réacteur rapide sodium BN800, le plus puissant actuellement en exploitation dans le monde - © Rosatom

En 1988, tandis que Superphénix fonctionnait, un nouveau projet européen de réacteur rapide sodium EFR (European Fast Reactor) démarra. Alors que l’arrêt de Superphénix allait interrompre ce projet de réacteur de 1500 MWe, un projet CP ESFR fut initié quelques années plus tard pour « toiletter » les options d’EFR et intégrer les évolutions techniques et de sûreté.

C’est sur cette nouvelle base qu’un projet appelé ESFR SMART a démarré fin 2017.

Un « working horse »

Le rôle d’un « working horse » comme le projet ESFR SMART est d’introduire en dehors de tout planning constructif de nouvelles idées pour le futur

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, abonnez-vous
à la Revue Générale Nucléaire.