21.07.2020

Boris Johnson soutient le nouveau nucléaire

boris_johnson.jpg
Nouveau nucléaire,
Royaume-Uni,
EPR,
EDF Energy
La rédaction (SFEN) - Crédit photo ©Gouvernement britannique

Alors qu’EDF Energy a déposé, fin mai, une demande auprès des autorités britanniques pour la construction de deux EPR à Sizewell C, le Premier ministre, Boris Johnson, a réitéré son soutien au nouveau nucléaire lors d’une session de la Chambre des communes.

Traduction d'un article de WNN

Mercredi 15 juillet, John Stevenson, le député de Carlisle a interpellé le Premier ministre lors des Questions au gouvernement : « Le gouvernement veut de l'énergie verte. Le gouvernement veut assurer la sécurité d'approvisionnement. Le gouvernement veut stimuler le développement économique dans les régions. Le gouvernement veut encourager l'apprentissage et l'emploi des jeunes. Le gouvernement veut augmenter les investissements dans l'innovation et avoir une chaîne d'approvisionnement dynamique […]. Le premier ministre soutiendra-t-il, avec un soutien financier, la construction de nouvelles capacités nucléaires en Cumbrie ? ».

« Nous sommes convaincus que l’énergie nucléaire est un acteur important pour atteindre nos objectifs de neutralité carbone, et j’ai hâte de collaborer avec mon honorable ami afin d’assurer que la région perpétue sa longue histoire de pionnier dans les technologies nucléaires », a répondu le Premier ministre.

En juin, un groupe composé d'entreprises, de syndicats et de particuliers a lancé une initiative pour développer le Clean Energy Hub centré sur un ensemble de projets nucléaires comprenant une nouvelle centrale EPR de 3,2 GW, ainsi que de petits réacteurs modulaires (SMR) et des réacteurs modulaires avancés (GEN IV), en lien avec le développement d’autres technologies comme les énergies renouvelables et la production d'hydrogène.

Parallèlement, la Nuclear Industry Association (NIA) a publié Forty by’50 : A Nuclear Roadmap, une évaluation réalisée pour le gouvernement et le Conseil de l'industrie nucléaire (Nuclear Industry Council). Ce rapport indique qu'en plus d'aider à atteindre les objectifs à long terme, des décisions rapides sur un nouveau programme électronucléaire pourraient « débloquer des mégaprojets » offrant des avantages immédiats pour lutter contre la crise économique causée par la situation sanitaire.

Le chantier EPR d’Hinkley Point C (HPC) dans le Somerset a créé plus de 10 000 emplois, avec un objectif 25 000 postes sur toute la durée de construction. Le projet d’EPR à Sizewell C dans le Suffolk pourrait créer jusqu'à 3000 emplois au cours des prochaines années et le projet de réacteur HPR-1000 Bradwell B dans l'Essex créerait « des dizaines de milliers d'emplois et fournirait des milliards de livres d'investissement dans les économies locales et régionales », selon la NIA.

Ce mois-ci, un groupe de 32 entreprises et organisations de la chaîne d'approvisionnement nucléaire britannique a annoncé avoir formé un consortium pour encourager le gouvernement à soutenir un modèle de financement garanti par l'État pour Sizewell C. Le gouvernement envisage un modèle RAB [1] pour Sizewell C qui réduirait le coût des nouveaux projets nucléaires. EDF Energy a précisé que le projet Sizewell C visera à être détenu majoritairement par des investisseurs britanniques.

 

[1] The Regulated Asset Base (RAB)