14.05.2020

C-BORD : les conteneurs de fret maritime au peigne fin neutronique

douanes.jpg
Radioactivité,
Intelligence artificielle,
Europe,
Inspection,
Douanes
Par Bertrand Pérot, expert international au CEA et Guillaume Sannié, manager de projets européens au CEA, en collaboration avec Alix Sardet, Cédric Carasco, Jean-Philippe Poli et Arnaud Grivet Sébert du CEA - © Douanes de Rotterdam

L’inspection des conteneurs de fret maritime est un enjeu critique pour le commerce et la protection des personnes afin de détecter rapidement les matières dangereuses ou illicites (sources radioactives, drogues, etc.) éventuellement transportées. Le projet C-BORD (Effective Container Inspection at BORDer Control Points), piloté par le CEA dans le cadre du programme Horizon 2020, aide les douanes européennes à relever ce défi logistique et technique en combinant plusieurs méthodes d’analyses non-intrusives.

Le contrôle non-intrusif des conteneurs, comment ça marche

Les conteneurs maritimes peuvent être utilisés pour la contrebande, l’immigration clandestine, le trafic de drogue, le transport de matières dangereuses illicites comme les explosifs, les matières nucléaires (pouvant servir à fabriquer un engin explosif nucléaire artisanal) et les sources radioactives (qui peuvent être utilisées pour fabriquer une « bombe sale »), ou encore les agents chimiques et biologiques de guerre. Le projet C-BORD 1 piloté par le CEA et regroupant 18 partenaires européens a permis de développer des techniques d’inspection non intrusives complémentaires en vue de protéger les frontières européennes.

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, abonnez-vous
à la Revue Générale Nucléaire.