19.07.2020

Yann Morvan : demain se prépare aujourd’hui

yann_morvan.jpg
Jeune Génération,
Nuclear4Climate
Par la rédaction - DR - (Article disponible dans la RGN 3)

Yann Morvan est ingénieur en Études probabilistes de sûreté (EPS) et président de la SFEN Jeune génération (SFEN JG). Travaillant au coeur du nucléaire de demain, il s’investit au sein de la SFEN JG qui rassemble les étudiants et jeunes professionnels de la filière nucléaire, quels que soient leur secteur d’activité, leurs spécialités ou leurs lieux de travail.

Après une première expérience dans la Défense, Yann intègre EDF R&D en 2012 au sein du service de maîtrise des risques industriels. Il rejoint très vite les deux projets phares du nouveau nucléaire français : il travaillera dès 2014 sur les EPR de Flamanville 3 et d’Hinkley Point C en Angleterre, puis, depuis 2019, sur le projet de petit réacteur modulaire (SMR) NUWARD dont il pilote les études probabilistes de sûreté.

« J’ai choisi de m’orienter vers l’ingénierie nucléaire assez tôt », raconte-t-il : « J’ai été séduit par la technicité du domaine nucléaire mais aussi par la place et le traitement dont il fait l’objet dans le débat public. Lorsque j’ai participé à la COP23 en 2017, j’ai eu l’occasion de discuter avec des gens du monde entier et j’ai ainsi pu constater que les positions étaient généralement très dogmatiques ». C’est le désir d’échanger dans un rapport « plus passionné et moins passionnel » qui conduit Yann à rejoindre la SFEN JG dès 2016.

Le défi de notre génération est de réaliser les prouesses des années passées avec un niveau de sûreté toujours plus élevé

Côté technique, Yann Morvan a commencé par s’intéresser à la physique des coeurs durant ses études, puis s’est tourné vers les Études probabilistes de sûreté (EPS) après un stage dans ce domaine. Par « EPS », on désigne une approche réaliste de vérification de design de l’installation, réglementairement requise à chaque étape de sa vie, cette approche ayant une place importante dans la phase de conception. Elle prend en compte les probabilités de dysfonctionnement des systèmes et des organisations humaines et vient compléter les études dites déterministes qui, elles, sont entièrement basées sur des règles et visent à être conservatives. C’est dans ce cadre qu’en 2019, Yann part en mission d’ingénieur de permanence à Flamanville 3 pour le pilotage de la phase 2 des essais à chaud de l’EPR qui constitue la répétition générale de fonctionnement avant le chargement du combustible nucléaire et sa mise en service. « Lors de cette incroyable expérience j’ai appris à connaître le fonctionnement d’un cycle de chantier, j’ai aussi découvert des gens fiers de leur métier et connaissant parfaitement leur installation », décrit-t-il.

La JG est l’endroit où les jeunes professionnels se rencontrent, viennent partager leurs connaissances, renforcer leur culture générale du secteur et acquérir une vision globale des enjeux de la filière nucléaire

Sous la houlette enthousiaste de Yann, la SFEN JG organise deux évènements en 2020, sous réserve de l’évolution de la Covid-19 : « Atoms for the Future » le 20 novembre et, à partir de juin, le webinar « Innovatome », un cycle de conférences centrées sur l’innovation dans la filière et destiné aux étudiants et aux jeunes professionnels.

Demain se prépare aujourd’hui.

SFEN JG : pour en savoir +

 
BIO EXPRESS
 
Né en 1988 à Saint-Brieuc 
2009-2011 Ecole des Mines de Nancy
2010-2011 Spécialisation en Génie atomique à l’Institut national des sciences et techniques nucléaires (INSTN) de Cadarache 
2011-2012 Ingénieur sureté chez Airbus Aerospace and Defense 
2012-2014 Ingénieur fiabilité contrôle commande à EDF R&D 
2014-2018 Ingénieur études probabilistes de sureté pour l’EPR chez Edvance 
2018-2020 Pilote études probabilistes sur le projet NUWARD 
2019 Mission d’ingénieur de permanence - Pilotage des essais à chaud phase 2 de EPR FA3 (6 mois)