05.05.2020

Sûreté nucléaire, les inspections de l’ASN continuent

252940.jpg
sûreté nucléaire,
ASN,
covid-19
La rédaction (SFEN) - Crédit photo © EDF Morin Alexis

Le 29 avril 2020, la Commission du développement durable de l’Assemblée nationale a questionné les représentants du secteur de la sûreté nucléaire et des risques technologiques quant à son fonctionnement en période de lutte contre la pandémie du Covid-19. Olivier Gupta, directeur général de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), s’est notamment exprimé sur les contrôles à distance du parc nucléaire ; contrôles qui se poursuivent.

Tout d’abord, lors d’une inspection sur site « un premier volet consiste à examiner un ensemble de documents, et sur ce premier volet, le niveau de contrôle à distance est équivalent à celui sur site ». Les inspecteurs se font transmettre les documents et posent leurs questions à l’exploitant en visio-conférence de la même manière que s’ils étaient présents in situ. Des questions portent par exemple sur « la préparation des arrêts de tranche ou des opérations de maintenance, de manière plus générale, la programmation des activités etc. ».  Ensuite, « un dispositif a été mis en place pour recevoir les informations que nous pouvions auparavant consulter sur site […]. Nous nous faisons ainsi retransmettre les paramètres de fonctionnement du réacteur, la pression du circuit primaire, la température etc., en temps quasi-temps réel » a-t-il détaillé. En plus de ces contrôles, certains déplacements sont prévus car ces derniers sont limités mais pas supprimés.

« Nous irons superviser comme nous le faisons d’habitude certaines opérations spécifiques, comme les deux épreuves de circuit hydraulique prévue dans les jours qui viennent » a-t-il précisé en ajoutant que l’attention des contrôles sera focalisée sur les spécificités liées à la situation actuelle, du Covid-19. A titre d’exemple, il s’agit de contrôler « comment les équipes de conduite se passent les consignes ou encore quels sont les impacts de la mise en place des gestes barrières etc. ». A l’avenir l’ASN pourrait pérenniser certaines pratiques mises en place, par principe de précaution.

Afin de mettre en perspective la situation actuelle, Olivier Gupta précise que : « pour illustrer le chiffre qui a été donné tout à l’heure de 40 inspections sur site par mois en régime normal, soit un déplacement sur site une fois tous les 15 jours, entre le contrôle à distance qui permet de voir une large partie et notre retour sur site après un peu plus d’un mois pour compléter ces contrôles par la vérification de ce qui ne pouvait l’être à distance, je crois que nous pouvons estimer que cette articulation nous permet de ne pas mettre de côté d’enjeux majeurs ».

Vous pouvez visionner l'intégralité de l'audition en cliquant ici.