07.01.2020

Point sur les quatrièmes visites décennales

251742.jpg
EDF,
Visite décennale
La rédaction - ©Photo EDF Morin Alexis - EPR Flamanville, Septembre 2017 Bâtiment Réacteur : la machine d'Inspection en Service (MIS) a réalisé des contrôles visuels, des examens par ultrasons, et des tirs radiographiques de la cuve, vue en plongée

Le 23 décembre 2019, après 6 mois d’arrêt, la tranche 1 de la centrale du Tricastin, située à la croisée de la Drôme, de l’Ardèche, du Gard et du Vaucluse, a été reconnectée au réseau électrique[1]. Le réacteur de 900 MWe avait inauguré le début des quatrième visites décennales (VD4) du parc nucléaire français en juin 2019.

Chaque réexamen périodique d’une centrale nucléaire permet de définir à quelles conditions la poursuite de fonctionnement pour 10 ans est possible. Aujourd’hui en France, 32 réacteurs de 900 MW, sur un total de 58 réacteurs, sont concernés par le passage de la quarantaine. Les réacteurs concernés ont été mis en service entre 1977 (la centrale de Fessenheim qui sera fermée en 2020) et 1987 (réacteur B4 de Chinon).

Du 1er juin au 23 décembre 2019, sur le site du Tricastin, EDF a réalisé quatre grands contrôles mobilisant 126 entreprises : inspection de la cuve, épreuve hydraulique des circuits primaire et secondaire et épreuve de l’enceinte de confinement.

Ces épreuves consistent à soumettre les différents composants à des conditions « exceptionnelles » afin de contrôler l’intégrité du système. Lors de l’épreuve hydraulique des circuits primaire et secondaire la pression est augmentée de 155 bars à 206 bars pour le premier et de 75 bars à 89,8 bars pour le second.

La cuve est également minutieusement inspectée ainsi que l’enceinte de confinement qui est « gonflée » à environ 5 fois la pression atmosphérique afin d’assurer l’étanchéité du bâtiment.

Au total ce sont 250 millions d’euros d’investissement et 80 modifications qui ont été réalisées afin de maintenir un niveau de sûreté optimal, nécessaire à la prolongation de l’exploitation.

Les prochaines étapes

L’autorité de sûreté nucléaire (ASN) a donné une autorisation de redémarrage d’une année pendant laquelle EDF remettre un rapport des travaux réalisés. L’ASN se prononcera ensuite sur la prolongation de l’exploitation de 10 ans.

Les VD4 sont programmées par EDF de 2020 à 2031, la prochaine commencera le 18 janvier 2020 sur le réacteur de Bugey-2.

 

[1] Depuis, la tranche 1 a été arrêtée mais pour des raisons techniques, sans lien avec le réexamen périodique et la sûreté.