30.06.2020

Des peintures murales médiévales datées par carbone 14

vue_aerienne_de_germolles.jpg
Carbone,
CEA,
Sciences nucléaires
La rédaction (SFEN) - Crédit photo ©Christian Degrigny

Des chercheurs du Laboratoire de mesure du carbone 14 (LMC14), situé sur le centre du CEA Paris-Saclay, ont réussi à dater des échantillons de peintures murales du château de Germolles (Bourgogne) et de fragments d’enduits muraux d’un ancien jubé, aujourd’hui disparu, de l’église des Cordeliers à Fribourg (Suisse). 

​Pour la première fois, des peintures murales de la fin du Moyen-Âge provenant d’un château en Bourgogne et d’une église en Suisse ont pu être datées de manière absolue, grâce à la mesure du carbone 14 contenu dans un pigment très répandu dans la peinture, le blanc de plomb. « La datation du blanc de plomb a été démontrée en 2018 grâce à la découverte de carbone 14 dans des carbonates de plomb utilisés comme cosmétiques dans l’Égypte et la Grèce antiques », précise le CEA.

Le carbone 14 est un isotope radioactif du carbone. Sa période radioactive, qui correspond au temps au bout duquel la moitié des atomes se désintègre en azote 14, soit de 5 730 ans. La datation repose sur la comparaison du rapport entre les quantités de carbone 12 et de carbone 14 contenues dans un échantillon avec celui d’un échantillon standard de référence, pour en savoir plus