23.05.2019

Patrick Landais, haut-commissaire à l’énergie atomique

landais2_dsc_0719.jpg
Sciences nucléaires,
Ordre national du mérite
Cécile Crampon - SFEN

Nommé par décret le 30 janvier 2019, Patrick Landais devient le haut-commissaire à l’énergie atomique, après une carrière dans les domaines de la science, de la recherche, et de nombreuses interactions avec les secteurs de l’industrie.

Patrick Landais est ingénieur en géosciences, titulaire d’un doctorat en géologie et d’un doctorat d’État en géochimie. Après avoir travaillé pour Elf-Aquitaine et Cogema, il rejoint le CNRS en 1987, en tant que chargé de recherche, avant de devenir directeur de recherche en 1991. Une période qu’il qualifie « d’extraordinaire pour y avoir trouvé la liberté de créer, la chance de construire un laboratoire, de réunir une équipe passionnée et créatrice, de développer des coopérations qui nous ont ouvert des horizons de recherche que nous n’imaginions pas, et qui font que l’on reste chercheur à vie ». En 1997, il  crée et dirige l’unité de recherche « Géologie et gestion des ressources minérales et énergétiques » à Nancy.

Le CEA, à la différence d’autres EPIC scientifiques, déploie ses compétences dans un espace de recherche extrêmement large.

Il rejoint l’Andra en 2001 en tant que directeur scientifique ; une fonction qui
« impose l’humilité, face à la connaissance imparfaite des disciplines, l’écoute et l’équité dans la construction des programmes, l’objectivité et la cohérence dans le choix des priorités ». 

Il y définit la politique et la stratégie scientifiques pour les recherches sur la gestion des déchets radioactifs, met en place des partenariats et organise les programmes de R&D ; il suit de près la production scientifique de grands dossiers sur la gestion des déchets radioactifs, notamment sur la faisabilité du stockage géologique, et s’impliquera directement dans le débat public national. Pour ses études sur la faisabilité du stockage géologique, il reçoit en 2013 le Grand Prix Dolomieu de l’Académie des Sciences.

En 2005, il devient membre du Comité de direction du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) au sein duquel il est chargé de la région Grand Est. Il réintègre l’Andra en 2006 en tant que directeur de la R&D avant de rejoindre le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) en 2013, au poste de directeur scientifique. En 2016, il est de retour à l’Andra en tant que chief technology officer. Le destin ne s’arrête pas là, puisqu’il est désormais le haut-commissaire à l’énergie atomique depuis janvier dernier.

« Je mesure la chance exceptionnelle de pouvoir apporter mon expertise et mes conseils », confie-t-il. Patrick Landais a une vision du poste qui repose avant tout sur la notion d’utilité et de service et entend s’impliquer dans la construction collective du projet de l’établissement En parallèle aux activités liées à la responsabilité de la chaîne de contrôle gouvernemental, il souhaite initier ou adapter des mécanismes qui donnent plus d’efficience au système de R&D en mobilisant les énergies autour de la recherche. Plusieurs chantiers sont d’ores et déjà ouverts, comme l’ancrage plus systématique de l’évaluation dans la culture de l’organisation ou la mise en place de moyens et outils pour renforcer la coordination entre les différents pôles.

« Le CEA, à la différence d’autres établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) scientifiques dont les objets ou thématiques d’étude sont ciblés, déploie ses compétences dans un espace de recherche extrêmement large.
C’est à la fois une chance et un défi continu qui doit être abordé au travers d’une approche scientifique cohérente, partagée, optimisée et lisible.
Le positionnement indépendant du haut-commissaire doit lui permettre de construire, à la demande de l’administrateur général, des analyses qui contribuent à relever ce défi permanent ». 

Nul doute que le CEA peut compter sur lui.

 
Bio express
Né en octobre 1955 (Paris)
1978 Ingénieur en géosciences
1980 Docteur d’université en géologie Ingénieur de recherche, géologue d’exploration
1985 Docteur ès Sciences
1988 Chargé de recherche au CNRS puis Directeur de recherche en 1991
1991 Directeur de l’Unité Mixte de Recherche
2001 Directeur scientifique puis de la R&D (2006-2012) à l’Andra
2005 Directeur inter-régional du CNRS Grand Est
2013 Directeur scientifique du BRGM
2016 Chief technology officer à l’Andra Chevalier de l’Ordre national du mérite
Chevalier de l’Ordre national du mérite
 

© Laurence Godart