06.07.2021

Loïc Eloy, l’international comme accélérateur de carrière

loic_eloy.jpg
Formation,
International,
Recrutement,
Industrie nucléaire
Par la rédaction, Sfen - DR

Loïc Eloy est le président de la division Radiation Monitoring Systems (RMS) de Mirion Technologies et représente l’ensemble du groupe en France et en Allemagne. Riche d’une robuste expérience à l’international, l’expatriation est pour lui synonyme d’évolution professionnelle.

« La division RMS de Mirion Technologies compte environ 500 salariés et en France le groupe emploie, toutes divisions confondues, 750 personnes », commence sans détour Loïc Eloy. Mirion Technologies, c’est le leader mondial des équipements de mesure de la radioactivité. Ils permettent d’assurer la sécurité des personnes et des biens, à la fois dans le domaine du nucléaire civil (dosimètre, portique, contrôle des rejets, etc.), et dans celui de la défense (contrôles aux frontières, armée…) ou encore en médecine nucléaire.

De Mexico à Taishan, en Chine, en passant par Munich, la carrière professionnelle de Loïc Eloy s’est construite aux quatre coins du globe autour de grands projets, nucléaires bien sûr, mais pas seulement.

En 1999, diplômé en Finance de l’université panaméricaine de Mexico, il entre chez Siemens en tant que directeur financier. Il travaille en lien avec un grand projet de développement du métro de la capitale mexicaine. Quelques années plus tard, en 2005, après avoir travaillé, cette fois-ci, sur le métro new-yorkais puis à Londres, il part pour Munich où il rejoint le service audit de Siemens. « Au sein de ce service, j’ai en réalité beaucoup continué à voyager, explique- t-il. Ces expériences à l’international m’ont permis de prendre plus de responsabilités et de mieux saisir les différences culturelles, ce qui est essentiel dans la direction de grands projets. Néanmoins, bien que l’expatriation soit une chance, après dix ans à l’étranger j’ai eu envie de revenir en France », se souvient-il.

De retour sur le territoire, il rejoint AREVA en 2008. « J’ai travaillé sur les trois projets de construction de l’EPR en Finlande (Olkiluoto 3), en France (Flamanville 3) et en Chine (Taishan 1 et 2) ». Au sein du groupe, Loïc rejoint Canberra, une entreprise spécialisée dans l’instrumentation nucléaire qui, en 2016, fusionne avec Mirion Technologies. « J’ai d’abord été chargé de l’intégration des ventes, puis je suis devenu vice-président d’une division en 2015. Depuis 2019, j’ai l’honneur de diriger la division RMS ». Fier de son parcours professionnel, il encourage les jeunes (et moins jeunes) à faire l’expérience de l’expatriation.

« Lorsque l’on part à l’étranger, on évolue personnellement et professionnellement. On se confronte à une nouvelle culture et, les effectifs étant moins importants, nous sommes amenés à prendre plus de responsabilités, si je devais faire passer un message ce serait donc celui-ci : lancez-vous ! »

Mirion Technologies est présent dans neuf pays (France y compris) et recrute aujourd’hui aussi bien des profils expérimentés que des alternants. C’est le moment !

 
Bio express
Né en 1976 à Reims.

1997 | Maîtrise en finance à l’université Jean Moulin Lyon 3.
1998 | Master en administration des affaires (MBA) à l’université panaméricaine à Mexico.

1999 | Siemens - Directeur financier, Mexico
2001 | Siemens - Directeur de projets, New York
2005 | Siemens - Auditeur interne
2008 | AREVA - Directeur financier
2012 | AREVA - Directeur commercial
2015 | Mirion Technologies - Vice-président
2019 | Mirion Technologies - Président de la division Radiation Monitoring System (RMS)