11.05.2020

Fusion : finalisation de l’assemblage de JT-60SA

jt-60sa_cs_install_may19.jpg
Fusion nucléaire,
Tokamak
La rédaction (SFEN)

Les équipes ont terminé, le 30 mars 2020 à Naka au Japon, l’assemblage du tokamak JT-60SA – aimants, chambre de confinement, équipements électriques ou thermiques, essentiel dans le travail sur la future fusion nucléaire.

Ce projet, conduit en partenariat entre l’Europe et le Japon, vise à préparer le démarrage de son grand frère Iter, actuellement en construction près du site de Cadarache dans le sud de la France. Dans ce cadre, le CEA a fourni en valeur environ 50 % de la contribution européenne dans ses domaines d’excellence : le développement, le suivi de fabrication, les tests et la mise en œuvre d’aimants supraconducteurs de grandes dimensions d’usines cryogéniques – et cela principalement avec le support de l’industrie hexagonale. Ce jalon a été franchi grâce à la mobilisation des équipes japonaises, associées à l’équipe d’assemblage de F4E (Fusion for Energy (F4E) - l’organisation de l’Union européenne responsable de la contribution de l’Europe à ITER), qui ont réussi à tenir avec un jour d’avance le planning de l’assemblage fi nal de JT-60SA. La phase de mise en service de JT-60SA a démarré début avril avec l’objectif de réaliser les premières expériences de physique en septembre 2020.

 

1.

Le Tokamak est une invention soviétique, théorisée dans les années 1940 et perfectionnée dans les années 1950. Tokamak est une abréviation issue du russe désignant une chambre toroïdale avec bobines magnétiques, c'est une machine confinant un plasma grâce à un champ magnétique, et pouvant permettre d’engager des réactions de fusion nucléaire.