01.12.2020

Un EPR-1200 en République tchèque ?

253738.jpg
EPR,
République tchèque,
France,
Nucléaire en Europe
Gaïc Le Gros (Sfen) - Crédit photo © EDF- Alexis Morin

En juillet 2019, le gouvernement tchèque a annoncé la construction d’un nouveau réacteur nucléaire à la centrale de Dukovany. Dans le cadre de sa réponse à l’appel d’offre, EDF a dévoilé un EPR de 1200 MWe adapté aux besoins tchèques.

« Le mois dernier, EDF a proposé son réacteur à eau pressurisée EPR1200 Gen III+ à ČEZ (l’exploitant national) dans le cadre d'une réunion de pré-appel d'offres pour l’unité 5 de la centrale nucléaire de Dukovany », s’est exprimé Xavier Ursat, directeur exécutif groupe en charge de la direction ingénierie et projets nouveau nucléaire (EDF).

L’EPR de 1200 MWe sera moins puissant que ceux en actuellement en service ou en construction (1650 MWe) afin de répondre aux contraintes du projet tchèque. Selon le Premier ministre Andrej Babiš, le constructeur de Dukovany-5 devra être sélectionné d’ici fin 2022, pour un début de construction en 2029 et une connexion au réseau en 2036[2].

L’objectif du gouvernement est de parvenir à une part de 50 % du nucléaire dans le mix électrique d’ici à 2050 pour réduire ses émissions de CO2 et abaisser la part de charbon qui représentait 50 % du mix électrique du pays en 2020.

 
Le nucléaire en République tchèque représente près d’un tiers de la production électrique nationale avec six réacteurs répartis sur deux centrales pour une production annuelle de 30 TWh (2018). La centrale nucléaire de Dukovany, située dans la région de Vysočina compte quatre réacteurs VVER de 440 MWe mis en service dans les années 1980 et la centrale nucléaire de Temelín, en bohème du sud, compte deux réacteurs VVER de 1080 MWe mis en service au début des années 2000.