08.06.2021

Déclaration franco-américaine en faveur du nucléaire

shutterstock_625189280.jpg
Etats-Unis,
France,
Transition énergétique
Gaïc Le Gros (Sfen) - Crédit photo ©Shutterstock

Le nucléaire est un des piliers de la stratégie de la transition énergétique américaine, tout comme en France, comme l’indique la déclaration conjointe du 28 mai 2021 signée par la Ministre de la transition énergétique, Barbara Pompili, et son homologue, la secrétaire d’État du Département de l’énergie, Jennifer M. Granholm. Les deux pays s'engagent ainsi à coopérer afin de développer toutes les solutions bas carbone : des technologies de stockage aux réacteurs nucléaires avancés.

La déclaration commune des ministres français et américain de l’énergie est disponible, en anglais, sur le site du ministère de la Transition écologique[1]. En voici quelques extraits.

« Des deux côtés de l’Atlantique, nous sommes unis par une ambition commune : atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Cet objectif nécessitera de tirer parti de toutes les technologies bas carbone dont nous disposons aujourd’hui tout en intensifiant la recherche et le développement de nouvelles énergies et systèmes ».

« C’est pourquoi, la France et les Etats-Unis s’engagent à travailler ensemble sur les nouvelles technologies et sur la transition énergétique afin de contribuer de manière significative au développement de solutions bas carbone. Des systèmes électriques innovants qui pourraient inclure des technologies nucléaires innovantes comme les petits ou microréacteurs modulaires (SMR et MMR), et les autres réacteurs avancés, pour contribuer à l’expansion des énergies renouvelables, à l’électrification rurale, à la production d’un hydrogène décarboné afin de réduire les émissions du secteur des transport et des autres secteurs, mais également offrir de l’eau potable aux pays où l’approvisionnement en eau est en tension et soutenir la mise en place d’une industrie moins polluante ».

« Nos ministères et industries innovent dans les technologies énergétiques bas carbone de nombreux secteurs, notamment les technologies de stockages les réseaux intelligents (smart grids), l’utilisation et le stockage du carbone et le nucléaire avancé ».

[1] https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/2021_05_28_BP_Joint_Sta...