12.05.2020

Covid-19, un dialogue permanent entre la filière nucléaire et le gouvernement

cruas_1.jpg
CSFN,
GIFEN,
Industrie nucléaire,
Déconfinement,
covid-19,
France
Cécile Crampon - Copyright EDF- Cruas

Hervé Maillart, vous êtes délégué permanent du Comité stratégique de la filière nucléaire française (CSFN). Pouvez-vous rappeler ses missions au sein de la filière et les liens avec le GIFEN ?

Dans le cadre du Conseil national de l’industrie, présidé par le Premier ministre et dont Philippe Varin est le Vice-Président, des CSF – Comités Stratégiques de Filières- ont été mis en place pour chaque filière industrielle en France, dont le CSFN pour la filière nucléaire.

Le CSFN regroupe donc les principaux acteurs et parties prenantes de la filière : les Grands donneurs d’ordre (GDO) et les grands industriels, des représentants des PME/ ETI, les organisations syndicales représentatives dans la filière, les associations professionnelles (FIM et SERCE) ainsi que l’Etat au travers des deux ministères : le ministère de l'Économie et des Finances avec la Direction générale des entreprises (DGE) et le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire avec la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC). Je suis donc le coordinateur du CSFN et Xavier Ursat en est le Président.

Dès sa création en janvier 2019, le premier objectif du CSFN a été d’identifier et de décrire au sein d’un contrat de filière, les enjeux clés de la filière et les engagements réciproques de l’État et des parties prenantes citées plus haut. Ce contrat a été signé début 2019. Il comprend des propositions d'actions concrètes structurées autour de cinq projets principaux :

- Garantir les compétences et l’expertise nécessaires pour une Filière Nucléaire attractive, sure et compétitive
- Structurer, grâce au numérique, la supply chain et la démarche d’innovation au sein de la filière
- Promouvoir une économie circulaire au sein de la filière
- Définir les réacteurs et outils du futur
- Disposer d’une stratégie globale Filière à l’international

Il est public : LIEN . La plupart de ces actions sont menées par le GIFEN qui rassemble de son côté les industriels de la filière. Cette coordination entre le GIFEN et le CSFN est très efficace et elle a également permis de publier en début d’année une cartographie de la filière nucléaire, extrêmement utile pour mieux cibler nos actions et les objectifs de la filière. 

Quel est le rôle du CSFN dans la gestion de crise du Covid-19 ?

Tout d’abord, il est utile de rappeler que l’industrie nucléaire a un rôle très important puisqu’elle a vocation à alimenter l’ensemble de la nation en électricité. Ainsi, des échanges réguliers ont été mis en place entre le CSFN, le GIFEN et l’Etat.

Tout d’abord, un point formel, chaque vendredi, a lieu avec les deux ministères représentés par la DGE et le DGEC. L’objectif est d’échanger sur les difficultés rencontrées par les industriels de la filière et trouver des solutions en commun. Pour ce faire, toutes les entreprises de la filière nucléaire peuvent nous contacter par mail via une ligne directe dédiée que je pilote. D’abord nous analysons la question avec le GIFEN pour voir si nous sommes en mesure d’y répondre directement, par la connaissance que nous avons des textes ou orientations du gouvernement. Si ce n’est pas le cas, la question fait alors l’objet d’échanges avec la DGE et DGEC. Il s’agit bien de soutenir chaque entreprise de la filière dans les situations qu’elle rencontre. 

Par ailleurs, la filière nucléaire, représentée par le CSFN, participe, tous les lundi, à une audioconférence avec Bruno le Maire et les ministres concernés par l’actualité. Ce point, essentiel pour le bon fonctionnement de l’industrie mais aussi plus largement des filières économiques, permet de faire remonter les questions qui relèvent des compétences de chaque ministère. Dans la suite de cette réunion, des groupes de travail dédiés sont éventuellement mis en place. Le premier exemple est la sécurité d’approvisionnement en masques pour tous les salariés des filières. Mais d’autres groupes de travail portent aussi sur le déconfinement, la relance économique, ou la relocalisation. Tous ces sujets sont extrêmement suivis par les services du gouvernement. 

Et pour finir, le CSFN participe à un point hebdomadaire organisé par le GIFEN et dédié à la crise sanitaire.

Pour en revenir aux masques, un sujet de préoccupation, légitime, pour les salariés, quelles règles ont été mises en place et comment ?

La filière nucléaire a, comparativement à d’autres industries (comme le naval, l’automobile, …), la chance d’avoir seulement cinq GDO (EDF, Orano, Framatome, CEA, Andra). Ces GDO ont donc décidé de prendre en charge les masques pour tous les salariés intervenants sur  les sites. Cela a fait l’objet de chartes dédiées, cohérentes, mises en place sur tous les sites (précautions pour porter un masque, comment respecter la distanciation sociale…). Ce sujet était source d’inquiétudes, mais aujourd’hui résolues sur les sites en France.

Pour conclure, un dernier mot, conseil, Hervé Maillart ?

Depuis, le 11 mai nous sommes maintenant en déconfinement. Il est très important que l’activité économique puisse reprendre normalement et la filière nucléaire est en train de s’organiser en ce sens. Mais le déconfinement ne veut pas dire la levée des procédures sanitaires. Il est plus que jamais important de respecter les gestes barrière mis en place. Prenons soin de notre santé et de celle des autres.