27.04.2020

En plein coronavirus, la fermeture d'Indian Point est une erreur

indian point sfen tritium
Etats-Unis,
covid-19
Traduit d’un article de WNN publié le 20 avril 2020, « Indian Point closure during pandemic is wrong, says climate group »

Basée aux États-Unis, la Coalition pour le climat (Climate Coalition) demande au gouverneur de New York, Andrew Cuomo, de suspendre la décision de fermeture de la centrale nucléaire d'Indian Point le 30 avril. « La fermeture de cette centrale d’une puissance de 2028 MWe augmentera inutilement la vulnérabilité de la ville de New York déjà sous tension pour faire face à la pandémie de COVID-19 ».

La Coalition pour le climat, qui se compose d’individus, de groupes environnementaux et de défenseurs du climat et des énergies propres, a écrit une lettre ouverte au gouverneur de New York parallèlement au lancement d’une pétition contre la fermeture de la centrale.  

Dans sa lettre, le groupe remercie Andrew Cuomo pour son leadership en « cette période très difficile », décrivant la pandémie en cours comme la pire catastrophe de l'histoire récente de New York. « Votre combat pour acheter des respirateurs et du matériel de protection pour les hôpitaux aidera à sauver des vies, mais il y a autre chose d'important que vous pouvez faire pour ne pas aggraver l'impact de cette pandémie déjà désastreuse, vous pouvez exercer votre pouvoir exécutif pour suspendre la fermeture d'Indian Point ».

Le report de la fermeture d'Indian Point « et la prévention d'une recrudescence de nouveaux polluants fossiles dans l'air, alors que les gens périssent d'une insuffisance respiratoire, est probablement la chose la plus critique et préventive que vous puissiez faire pour soulager les souffrances et les décès supplémentaires », indique la lettre ouverte, citant une étude de l'Ecole de santé publique de l'Université Harvard démontrant une corrélation entre la pollution de l'air et les taux de mortalité du coronavirus.

« En outre, la fermeture d'Indian Point ajoute une nouvelle vulnérabilité à New York alors que toutes les ressources de l'État sont sous tension pour faire face à la pandémie […], « la fermeture pourrait fragiliser le réseau et donc l'imprévisibilité de la crise actuelle ».

En 2016, New York a approuvé le Clean Energy Standard reconnaissant explicitement la contribution zéro carbone des centrales nucléaires de l'État à Nine Mile Point, RE Ginna et James A Fitzpatrick, essentielles pour tenir ses objectifs en matière de lutte contre le changement climatique.

Les deux unités d'Indian Point sont situées dans le sud-est de l'État, à 39 kilomètres de New York. Son opérateur Entergy, en 2017, a convenu avec l'État de New York que l'unité 2 d'Indian Point fermerait d'ici fin avril 2020, suivie de l'unité 3 d'ici fin avril 2021. L’entreprise avait alors mentionné les considérations économiques associées aux pressions politiques comme des raisons de la fermeture de la centrale nucléaire. L'accord comprenait une disposition selon laquelle en cas de situation d'urgence affectant la production d'électricité, l'État pourrait accepter de permettre à la centrale de continuer à fonctionner pendant cinq années supplémentaires.

Entergy a accepté en 2019 de vendre la centrale nucléaire à une filiale de Holtec International pour un démantèlement accéléré, dès l'arrêt du deuxième réacteur.