06.10.2020

Audrey Guillemenet - Quand science et com font excellent ménage

a.guillemenet.jpg
ANDRA,
Cigéo,
Regard sur
Par la rédaction, Sfen

Issue d’un cursus scientifique, Audrey a mis ses compétences en pratique au sein du service communication du site de Meuse/Haute Marne de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra). Elle y accueille les visiteurs et répond à leurs interrogations sur la gestion des déchets radioactifs et sur le projet de stockage Cigéo.

Cigéo est conçu pour stocker les déchets hautement radioactifs et à vie longue produits par l’ensemble des installations nucléaires actuelles, jusqu’à leur démantèlement. L’installation pourrait entrer en exploitation en 2035 et fermer en 2150.

S’adapter au grand public est un vrai défi quand on sort d’études scientifiques car nous n’avons pas forcément les bons mots

Depuis 2009, avant même que Cigéo soit nommé ainsi, Audrey s’est investie pour répondre aux questions du public : « Pourquoi ici ? », « Pourquoi stocker en profondeur ? », « Quelles sont les autres solutions ? », etc.

« Toujours intéressée par les sciences, notamment les fossiles et la géologie, je me suis orientée vers une carrière scientifique. Lors de mon cursus universitaire j’ai eu l’occasion de faire une visite sur le Centre de Meuse/Haute-Marne mais aussi de travailler sur des forages de l’Andra, afin d’étudier des calcaires présents sous la couche d’argile », explique Audrey. À la fin de ses études, elle saisit l’opportunité qui s’offre à elle et devient chargée de relations publiques dans une entreprise familiale, Agora, qui assure alors les visites du site. « Assez rapidement j’ai trouvé ça très intéressant d’être le porte-parole de mes collègues scientifiques, d’expliquer au mieux, et au plus juste possible, les recherches menées sur le projet Cigéo. S’adapter au grand public est un vrai défi quand on sort d’études scientifiques car nous n’avons pas forcément les bons mots », confie-t-elle. Le Centre de la Meuse/Haute-Marne est ouvert au grand public (près de 10 000 visiteurs sont accueillis chaque année) et l’Andra reçoit également des professionnels. Avant l’arrivée de la Covid-19, le site était visité environ 1 fois par mois par des professionnels venus de l’étranger, intéressés par le projet français. Ce contact humain permanent fait la richesse du métier : « Cigéo est un projet fascinant qui réunit une grande variété de métiers avec lesquels je suis régulièrement en contact. De plus, j’aime voyager et aller à la rencontre d’autres cultures, et recevoir des délégations étrangères m’a permis de faire le tour du monde ! » souligne Audrey, déplorant en même temps le manque de contact direct depuis l’épidémie.

« Cigéo continue et nos échanges avec le grand public également, malgré la situation sanitaire. Nous avons mis en place des newsletters et plusieurs webconférences afin de répondre directement aux questions posées. Un exercice difficile : comme nous ne voyons pas le visage de notre interlocuteur, il est compliqué de savoir si nous avons été suffisamment clairs grâce au retour direct des publics que nous apporte le présentiel ». L’obsession, décidément, du meilleur niveau d’information et de dialogue, au service de la science.

Bio express
 
Née en 1985 à Saint-Rémy
2003 Bac scientifique au lycée Hilaire de Chardonnet à Chalon-sur-Saône
2004-2007 Licence en Sciences de la Terre et de l’environnement (UFR Sciences et techniques de Dijon)
2007-2009 Master 2 en Géosciences (UFR Sciences et techniques de Dijon)
2009-2019 Chargée de relations publiques, groupe Rouge Vif pour l’Andra
2020 Chargée de communication au Centre de Meuse/Haute-Marne