9/9 – Échanger et convaincre au niveau international - Sfen

9/9 – Échanger et convaincre au niveau international

Publié le 13 novembre 2020 - Mis à jour le 28 septembre 2021
  • AIEA
  • WANO
shutterstock_1113593240

Les institutions internationales du nucléaire ont participé à l’adaptation des filières nationales aux nouvelles conditions d’exploitation du parc nucléaire au cœur de la crise de la Covid-19. L’objectif était de continuer à échanger des informations afin que les mesures de confinement ne soient pas synonymes d’isolement pour les exploitants.

Même si, à l’échelle internationale, un certain nombre de réponses à la crise ont été similaires, maintenir le dialogue entre les opérateurs a permis de renforcer la sûreté et la réactivité des acteurs. Ce dialogue, notamment encouragé et encadré par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), l’Agence de l’OCDE [1]  pour l’énergie nucléaire (AEN) ou l’Association mondiale des exploitants nucléaires (World Association of Nuclear Operators WANO), a été une force pour les industriels.


La pire chose qui peut arriver est d’être isolé. Lorsque les problèmes arrivent, il est nécessaire d’avoir quelqu’un avec qui en discuter et trouver des solutions


Maintenir le dialogue dans l’adversité

Luis Soriano Martinez, directeur du Centre parisien de WANO, souligne la nécessité du dialogue alors que l’urgence de la crise peut pousser les acteurs à s’isoler.

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux adhérents de la SFEN. Pour lire la suite et avoir accès à l’ensemble de nos archives, abonnez-vous à la Revue Générale Nucléaire.

Par la rédaction, Sfen – Photo : les réunions physiques ont laissé place aux visioconférences mais le besoin d’échanger en temps de crise s’est confirmé – © Shutterstock

  • AIEA
  • WANO