01.07.2021

9/11 - Gestion de l’eau : proximité, sobriété, contrôle

edf_dhumes_patrice_photographe_interne_entreprise.jpg
Territoire,
Eau,
centrale nucléaire
Par la rédaction, Sfen - Photo © EDF / Patrice Dhumes - Barrage de Villefort en Lozère. Les barrages jouent un rôle important dans la régulation du débit des cours d’eau.

De la consommation des ménages à l’activité économique, la bonne gestion de l’eau est essentielle à la vie. Afin d’assurer un débit adéquat et une qualité de l’eau irréprochable à tous les bénéficiaires, les prélèvements comme les rejets sont réglementés. Quelle est la place des installations nucléaires dans le cycle de l’eau et comment s’adaptent-elles à leur territoire ?

Depuis des millénaires, la vie s’organise autour des grands fleuves. Utilisés aussi bien pour la navigation que pour la consommation, ils sont des axes structurants des territoires. Selon le Syndicat des eaux d’Île-de-France (SEDIF), la majeure partie des Franciliens trouvent à leurs robinets l’eau de la Seine, de la Marne et de l’Oise. Dans les 151 communes du SEDIF, les 4,6 millions d’habitants sont alimentés à 95 % par ces trois cours d’eau. L’activité industrielle, notamment nucléaire, dépend également de son approvisionnement en eau. Selon l’Agence de l’eau Seine-Normandie, en France, 10 % de l’eau prélevée chaque année est utilisée par l’industrie pour un total de 4,5 milliards de m3. Sur ce volume, seulement 300 millions de m3 sont réellement consommés soit 7 % de l’eau prélevée1. En effet, l’eau utilisée pour le refroidissement des installations, y compris nucléaires, est en grande partie restituée à l’environnement naturel.

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, abonnez-vous
à la Revue Générale Nucléaire.

La suite du dossier

vf_ca.jpg

La Convention nationale de la Sfen 2021 portant sur l’essor du nucléaire dans les territoires a été organisée en partenariat avec le GIFEN.