25.06.2018

7/8 - La donnée au cœur des installations nucléaires

la_donnee_au_coeur_des_installations_nucleaires_2.jpg
Industrie du futur,
Digital
Par la rédaction

Si la simulation n’est pas une nouveauté dans les entreprises de la filière nucléaire, ses outils pouvaient se révéler complexes d’utilisation, et assez théoriques. Leur pertinence pour la compréhension des phénomènes, le dimensionnement et la conception n’était plus à démontrer, mais un pas pouvait encore être franchi pour qu’ils contribuent pleinement à optimiser la conception et l’exploitation des ouvrages. C’est ici que le PLM et le jumeau numérique entrent en jeu.

Le PLM

Le « PLM », pour Product Lifecycle Management (gestion du cycle de vie produit) arrive dans les années 1990 dans l’aéronautique et l’automobile. Pour ces deux industries, le PLM permettait d’utiliser pleinement la simulation avant d’engager la création de prototypes physiques coûteux, et de travailler en mode « entreprise étendue » en faisant travailler des équipes réparties aux quatre coins du globe sur un même référentiel produit.

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, abonnez-vous
à la Revue Générale Nucléaire.

La suite du dossier

demantelement_4.0.jpg

Tour d'horizon des technologies du digital et de la robotique qui se déploient pour faciliter les chantiers démantèlement.

Delphine-Gény-Stephan.jpg

A l’occasion de la troisième édition du World Nuclear Exhibition, la rédaction est allée à la rencontre de Delphine Gény-Stephann, Secrétaire d’État auprès du ministre de l...