25.03.2021

7/10 - SMR & GEN IV, vers de nouveaux horizons

edf_huguet_gilles_photographe_interne_entreprise.jpg
Gen IV,
International
Par la rédaction, Sfen - Photo © EDF / Gilles Huguet - Le développement de réacteurs modulaires avancés offre de nouvelles opportunités pour les filières de réacteurs de GEN IV.

Alors que les réacteurs de quatrième génération (GEN IV) étaient jusqu’alors majoritairement envisagés pour la forte puissance, le développement des SMR offre aux chercheurs et industriels de nouvelles opportunités d’exploration des concepts. En effet, la baisse de la puissance incite à repenser entièrement les applications de certaines technologies. 

Ainsi, quasiment toutes les filières de réacteurs de GEN IV considèrent aujourd’hui des projets de développe­ment de type SMR.

 

Deux filières sont particulièrement adaptées pour les projets de petite puissance : la filière à très haute température (VHTR) et celle des réacteurs au plomb (LFR)

L es SMR se caractérisent par leur petite puissance et la modulari­té de leur design mais le terme ne renvoie pas à une filière technolo­gique particulière. Cette nouvelle manière de concevoir le nucléaire stimule notam­ment les filières de Génération IV qui ont vu les projets de réacteurs se multiplier ces dernières années.

Six filières GEN IV, plus ou moins adaptées à la petite puissance

Les technologies de petits réacteurs modulaires (SMR) de Gnération IV sont également appelées « réacteurs avancés » ou AMR pour Advanced Modular Reactors.

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, abonnez-vous
à la Revue Générale Nucléaire.

La suite du dossier

cuve_nuward_ta.jpg

Depuis plus d’une dizaine d’années, les Small Modular Reactors (SMR), ou petits réacteurs modulaires, connaissent un engouement croissant.

shutterstock_1456340768art3.jpg

Partout dans le monde, on assiste à un engouement pour les SMR (Small Modular Reactors), mais il leur reste de nombreux défis à relever.