6/7 – La voiture électrique est-elle vraiment propre ? - Sfen

6/7 – La voiture électrique est-elle vraiment propre ?

Publié le 15 mai 2018 - Mis à jour le 28 septembre 2021
  • Electricité
  • Pollution
  • Voiture électrique
voiture_electrique

L’essor de la mobilité électrique s’annonce comme le moyen idéal pour parvenir à décarboner un secteur des transports grand émetteur de gaz à effet de serre, en associant son développement avec la production d’électricité bas carbone, issues d’énergies renouvelables ou du nucléaire. Cette synergie est-elle suffisante et techniquement atteignable ? D’autres paramètres doivent-ils être pris en compte avant de pouvoir dire que le véhicule électrique est bon pour décarboner nos sociétés ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la voiture électrique n’est pas une nouveauté. Dès 1899, la première voiture à avoir dépassé les 100 km/h était une voiture électrique, la « Jamais Contente », construite par des ingénieurs belges. Les États-Unis n’étaient pas en reste puisqu’en 1900 le tiers des véhicules qui circulaient ou qui étaient produits outre-Atlantique étaient électriques !

Abandonnée progressivement pour cause de coût prohibitif et de complexité d’usage, la voiture électrique a fait son grand retour au début des années 2000. Deux éléments principaux ont alors permis aux promoteurs de cette solution de la remettre sur le devant de la scène :

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux adhérents de la SFEN. Pour lire la suite et avoir accès à l’ensemble de nos archives, abonnez-vous à la Revue Générale Nucléaire.

Par Benjamin Louvet, gérant matières premières chez OFI Asset Management

  • Electricité
  • Pollution
  • Voiture électrique