6/7 – La chimie du recyclage des matières nucléaires, une expertise et un savoir-faire français inégalés - Sfen

6/7 – La chimie du recyclage des matières nucléaires, une expertise et un savoir-faire français inégalés

Publié le 19 janvier 2018 - Mis à jour le 28 septembre 2021
  • CEA
  • Combustible nucléaire
  • New AREVA
  • Recyclage
chimie_separative

Processus hautement complexe, le recyclage des matières nucléaire issues des combustibles usés fait partie intégrante de la stratégie française de fermeture du cycle nucléaire. Cette maîtrise technologique, inégalée à ce jour dans le monde, fait l’objet d’innovations constantes, notamment pour simplifier les procédés de traitement. Grâce à ce savoir-faire, la France est en mesure de diminuer ses déchets nucléaires tout en créant du combustible neuf, le Mox, qui permet de recycler le plutonium dans certains réacteurs à eau sous pression. Convoitée par la Chine, qui pourrait signer prochainement un accord avec la France, cette expertise permettra de produire le combustible des réacteurs de 4e génération.

Depuis plus de 25 ans, la France traite et recycle ses combustibles nucléaires usés à l’échelle industrielle au sein des usines de La Hague et MELOX exploitées par New AREVA. Plus de 34 000 tonnes de combustibles usés ont ainsi été traitées, et le plutonium récupéré réutilisé pour fabriquer des combustibles MOX qui alimentent aujourd’hui 22 réacteurs français.

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux adhérents de la SFEN. Pour lire la suite et avoir accès à l’ensemble de nos archives, abonnez-vous à la Revue Générale Nucléaire.

Par Christophe Poinssot, chef du Département de recherche sur les procédés pour la mine et le recyclage du combustible (DMRC) – CEA, et Stéphane Grandjean, chef du Service d’études des procédés de dissolution et séparation (DMRC/SPDS) – CEA

  • CEA
  • Combustible nucléaire
  • New AREVA
  • Recyclage