25.03.2021

6/10 - NUWARD TM, le SMR français

nuward_power_plant_fr_18.32.26.jpg
NUWARD TM,
France
Par la rédaction, Sfen

Le projet SMR français va permettre à la filière de compléter sa gamme de réacteurs pour répondre à l’ensemble des attentes en matière de nouveau nucléaire dans le monde. Avec une puissance visée de 340 MW par réacteur, le projet NUWARD TM sera un levier supplémentaire pour décarboner l’économie mondiale, soit en remplacement de centrales fossiles en exploitation ou pour accompagner l’électrification sans CO2 de pays émergents.

Les SMR suscitent beaucoup d’en­gouement à travers le monde car ils pourraient satisfaire de multiples usages complémentaires à ceux de moyenne et de grande puissance. Ils permet­tront de répondre aux besoins d’alimentation en électricité ou en chaleur de zones isolées et sites industriels énergivores ; ils offriront également une alternative accessible aux pays ayant des contraintes de réseaux ou d’inves­tissement mais qui souhaiteraient néanmoins se doter de capacités nucléaires. Enfin, ils pourraient être utiles pour la production de masse d’hydrogène décarboné. Face à ces nouveaux besoins, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a répertorié plus de soixante-dix modèles de SMR et de réac­teurs avancés en cours de développement, à partir de technologies plus ou moins matures. Parmi tous ces projets, NUWARDTM est un pro­duit de la famille des réacteurs de troisième génération à eau pressurisée (REP).

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, abonnez-vous
à la Revue Générale Nucléaire.

La suite du dossier

shutterstock_1785462227art5.jpg

Depuis quelques années, les discussions s’intensifient sur le développement des Small Modular Reactors (SMR) que ce soit au niveau des États, des centres de R&D, des organisations...

shutterstock_1456340768art3.jpg

Partout dans le monde, on assiste à un engouement pour les SMR (Small Modular Reactors), mais il leur reste de nombreux défis à relever.