25.07.2019

5/9 - L’organisation de la filière nucléaire pour le Grand carénage

Centrale du Tricastin
Grand carénage,
filière nucléaire française,
Formation
Par la rédaction - Crédit photo EDF - Cédric Helsly

La filière nucléaire dans son ensemble, dont le groupe EDF, s’est organisée pour être en capacité de répondre aux défis du Grand carénage et au-delà.

À l’aune du Grand carénage, c’est l’ensemble des quelques 2 600 entreprises et de ses 220 000 emplois qui sont mobilisés. Comme l’a souligné Xavier Ursat, directeur exécutif du groupe EDF en charge de la direction ingénierie et des projets du nouveau nucléaire, lors de la convention de la SFEN 2019, ce vaste programme constitue « un axe structurant pour EDF » qui doit « faire la démonstration de sa maîtrise industrielle et de la compétitivité du parc ». Un programme « porteur de modifications et d’organisation » essentiel pour améliorer le projet EPR2. Le Grand carénage a ainsi été mis à profit pour démontrer la coopération et la mobilisation de l’ensemble du tissu industriel, grâce à l’innovation et grâce à la capitalisation des retours d’expérience. Car, a souligné Xavier Ursat, « la technique, mais aussi l’organisation, constituent les deux leviers fondamentaux de l’outil industriel », et il fallait que ces leviers soient accessibles aux entreprises associées aux travaux.

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, abonnez-vous
à la Revue Générale Nucléaire.

La suite du dossier

31593-037417_01.png

« Pour les centrales nucléaires françaises, le programme Grand carénage (GC) n’a pas été une option » selon Emmanuelle Verger, directrice finance et gestion de la direction du...

concertation_rgn3.png

EDF s’est engagée, aux côtés des principaux acteurs institutionnels de la sûreté nucléaire en France, à organiser une concertation volontaire en amont des enquêtes publiques ...