12.05.2020

5/9 - Fermer le cycle du combustible

combustible.jpg
PPE,
économie circulaire,
Uranium
Par Cécile Crampon, SFEN - © Orano/Éric Larrayadieu

Le cycle du combustible repose aujourd’hui sur le mono-recyclage des matières valorisables issues du traitement des combustibles usés. Pour répondre aux orientations de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), les industriels, dans le cadre du contrat stratégique de la filière, ont défini trois enjeux avec des objectifs complémentaires à des horizons de court, moyen et long terme. Ces derniers devraient permettre de progresser par étapes successives dans la mise en oeuvre de l’économie circulaire pour atteindre in fine la fermeture de tout le cycle du combustible. 

Nous faisons le point sur ces trois enjeux, à partir d’une table ronde animée par Cécile Evans, directrice marketing et développement stratégique dans les activités aval chez Orano, lors de la Convention 2020 de la SFEN.

À court terme, améliorer les performances du cycle actuel

Le premier enjeu court terme cible l’amélioration des performances du cycle actuel avec deux projets industriels : la reprise du recyclage de l’uranium de retraitement (URT) et la « moxification » des réacteurs 1300 MW. À ce propos, rappelle Richard Buisset, directeur adjoint de la direction du combustible d’EDF, « la filière de recyclage de l’URT d’EDF a été reprise en s’appuyant sur des fournisseurs sélectionnés via un appel d’offre en 2018.

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, abonnez-vous
à la Revue Générale Nucléaire.

La suite du dossier

interview_2.jpg

Entretien avec Sophie Mourlon, directrice de l'énergie à la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC) du ministère de la Transition écologique solidaire puis Julien Tognola...

edf-conty_bruno.jpg

La SFEN s’est associée au cabinet FTI Compass-Lexecon, dont l’équipe énergie et climat est dirigée par Fabien Roques, pour analyser la « valeur » du maintien de l’option nucléaire concernant le...