5/8 – Compétitivité des systèmes de production d’électricité au sein des réseaux : application au nucléaire et aux énergies renouvelables variables - Sfen

5/8 – Compétitivité des systèmes de production d’électricité au sein des réseaux : application au nucléaire et aux énergies renouvelables variables

Publié le 6 mars 2017 - Mis à jour le 28 septembre 2021
  • Energies renouvelables
  • Transition énergétique
competitivite_des_systemes_de_production_delectricite_au_sein_des_reseaux_application_au_nucleaire_et_aux_energies_renouvelables_variables

L’analyse des politiques climatiques compatibles avec les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre fait partie des travaux de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) et de l’Agence pour l’énergie nucléaire (AEN). Dans le secteur électrique, les ressources hydrauliques et le choix de l’énergie nucléaire permettent dès à présent à certains pays de produire une électricité décarbonée et compétitive, ce qui est le cas en France. Les énergies renouvelables variables (solaire, éolien) auront également un rôle important à jouer dans la quasi-totalité des scénarios de long terme. Le niveau de déploiement de ces différentes technologies bas carbone devra cependant ne pas se limiter à une comparaison des coûts de production à l’échelle de la centrale individuelle mais tenir compte de leurs effets sur les systèmes électriques. Les travaux de l’AIE et de l’AEN offrent des résultats utiles pour comprendre et quantifier ces effets et en tirer des recommandations de politique énergétique.

Les coûts des technologies de production d’électricité : évolutions, ordres de grandeur, apports et limites du calcul « LCOE »

Les coûts de production des énergies bas carbone progressent à un rythme rapide. Le nucléaire de 3e génération ayant évolué, il est en passe de sortir des constructions des premiers réacteurs qui ont parfois donné lieu à des coûts nettement plus élevés que prévu (en

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux adhérents de la SFEN. Pour lire la suite et avoir accès à l’ensemble de nos archives, abonnez-vous à la Revue Générale Nucléaire.

Jan Horst Keppler, économiste sénior à l’Agence pour l’énergie nucléaire AEN et professeur d’économie à l’université Paris-Dauphine, Manuel Baritaud, analyste sénior à l’Agence pour l’énergie nucléaire AEN, Michel Berthélemy, économiste – Itésé/CEA et expert auprès du groupe de travail de l’AEN sur l’économie de l’énergie nucléaire

  • Energies renouvelables
  • Transition énergétique