3/7 – Electricité : les raisons d’un rebond - Sfen

3/7 – Electricité : les raisons d’un rebond

Publié le 15 mai 2018 - Mis à jour le 28 septembre 2021
  • Europe
  • Scénarios énergétiques
capros_12cm

Auteur d’une étude sur la place de l’énergie nucléaire en France et en Europe, Pantelis Capros, professeur à l’université d’Athènes et auteur du modèle PRIMES utilisé par les scénarios de la Commission européenne, observe que la décarbonation totale du réseau électrique de l’UE nécessitera une croissance significative de la demande en électricité. La raison ? Le développement de l’électrification dans le secteur du transport et l’introduction potentielle des combustibles de synthèse comme moyen de réduction des émissions de gaz à effet de serre restantes. Une telle croissance significative de la demande offre une nouvelle possibilité pour l’énergie nucléaire de repartir de l’avant vers le milieu du siècle. Interview.

RGN : Comment jugez-vous l’efficacité des politiques énergétiques en Europe ?

Pantelis Capros : Après une longue période d’inefficacité dans la coordination des politiques énergétiques de l’Union européenne, l’adoption du paquet d’Hiver (« Une énergie propre pour tous les Européens ») conduira l’UE dans une nouvelle phase. Cette législation, très complète, devrait permettre d’amorcer la transition vers un système bas carbone, de manière coordonnée et efficace.

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux adhérents de la SFEN. Pour lire la suite et avoir accès à l’ensemble de nos archives, abonnez-vous à la Revue Générale Nucléaire.

Entretien avec Pantelis Capros, Professeur à l’université d’Athènes

  • Europe
  • Scénarios énergétiques