09.03.2020

2/9 - Le nucléaire et l’espace

000808994_illustration_large.jpg
CNES,
Espace,
NASA
Par la rédaction - Photo : © NASA - Une vue d'artiste de la technologie Nuclear Thermal Propulsion

Dans l’incroyable épopée qu’est l’exploration spatiale, les technologies nucléaires ont apporté et apporteront encore bien des solutions aux contraintes des missions spatiales en matière de radioprotection, de besoins énergétiques, d’optimisation de l’espace… 

Ce dossier est en partie issu d’une journée d’études en  janvier 2020, organisée par la SFEN au Centre national d’étude spatiale (CNES), dans le cadre de la veille scientifique CEA-DEN/ CNES.

Les avancées scientifiques

Les technologies nucléaires ont permis l’exploration d’astres lointains (géante gazeuse, lunes de glace, etc.) et même la découverte des plasmas situés aux confins du système solaire avec l’envoi de sondes alimentées par des générateurs thermoélectriques à radioisotope (RTG). Avec Galileo, Cassini, Voyager 1 & 2, le nucléaire est une technologie qui a fait ses preuves et servira les futures missions, habitées ou pas, qui ont notamment pour objectif de répondre à des questions fondamentales concernant les origines de la vie et les conditions de la naissance de notre univers. C’est la compréhension de l’infiniment petit, l’atome, qui se met au service de la découverte de l’infiniment grand.

Prolongez la lecture de la RGN

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, abonnez-vous
à la Revue Générale Nucléaire.

La suite du dossier

lunar_base_made_with_3d_printing_pillars.jpg

D’ici à 2030 les hommes seront de retour sur la Lune. Cette fois-ci, ce ne sera pas une fin en soi, mais une étape essentielle à l’envoi d’hommes sur Mars. 

b_artists_concept_jupiter_icy_moons_orbiter_2_nasa_jpl.jpg

Avec les multiples projets de conquête martienne et pour explorer les confins du système solaire et au-delà, la propulsion nucléaire fait un retour en force.