02.08.2021

18 syndicats appellent à inclure le nucléaire dans la taxonomie européenne

edf_conty_bruno_photographe_interne_entreprise.jpg
Taxonomie,
Europe,
Transition énergétique
La rédaction (Sfen) - Copyright photo : EDF- Conty Bruno

Dix-huit syndicats de dix pays européens appellent, dans une lettre commune, la Commission européenne à inclure le nucléaire dans le projet de label des investissements verts, la taxonomie européenne.

Une première lettre, signée par 11 syndicats de six pays européens – la Belgique, la Bulgarie, la Finlande, la France, la Hongrie et la Roumanie - avait été envoyée le 28 janvier 2021 à la Commission européenne. Elle soulignait l’importance du nucléaire pour atteindre les objectifs de neutralité carbone et pour assurer la sécurité énergétique de l’Europe. Les signataires appelaient ainsi au respect du principe de « neutralité technologique » dans le processus de décision et ils alertaient sur les conséquences que pourraient avoir la non-inclusion du nucléaire dans la taxonomie que ce soit sur les emplois de l’industrie nucléaire – plus d’un million d’emplois[1] - ou sur l’activité des entreprises fortement consommatrices d’électricité.

Alors que depuis cette première lettre les conclusions de plusieurs groupes d’experts sont allées dans le sens de l’inclusion du nucléaire dans la taxonomie[2], dix-huit syndicats des secteurs de l’énergie et de la métallurgie adressent une nouvelle lettre commune à Ursula Von Der Leyen, la présidente de la Commission européenne. Celle-ci est signée par dix-huit syndicats de dix pays : la Belgique, la Bulgarie, la Finlande, la France, la Hongrie, la République tchèque, la Roumanie, la Suède, la Slovaquie et la Slovénie. Parmi les signataires se trouvent notamment des syndicats français de la métallurgie et l’énergie dont Force Ouvrière (FO), la CGT, la CFDT et CFE-CGC.  Ils rappellent que « l’Union européenne ne peut se priver d’une solution bas carbone, compétitive et éprouvée » et que « le choix du mix énergétique incombe aux Etats membres dont les contextes géographique, historique et industriel, diffèrent ».

« Nos organisations sont engagées pour atteindre les objectifs climatiques européens et nous souhaitons contribuer aux objectifs européens de sécurité énergétique, de relance économique, de relocalisation, de souveraineté énergétique et industrielle, une transition socialement juste et durable », ont fait savoir les syndicats.

[1] https://www.world-nuclear-news.org/Articles/Unions-call-for-European-tax...

[2] https://www.sfen.org/rgn/taxonomie-groupes-experts-emettent-avis-favorab...