10.09.2019

Turquie, une centrale nucléaire pour répondre à des besoins croissants

akkuyu.jpg
La rédaction (SFEN) - © Crédit photo Akkuyu Nükleer

Le 22 juillet 2019, le Ministre de l’Energie et des Ressources naturelles, Fatih Dönmez, s’est rendu sur le chantier de la première centrale nucléaire du pays, Akkuyu. Il a confirmé la mise en service de la première unité pour le centième anniversaire de la République de Turquie, en 2023.

Située sur la côte méditerranéenne, la centrale doit accueillir quatre réacteurs russes VVER d’une puissance unitaire de 1200 MW. La construction hors-sol de l’unité 1 a débuté en avril 2018 et le chantier de l’unité 2 doit commencer d’ici la fin de cette année.

Pour répondre à l’augmentation de la consommation électrique, le gouvernement souhaite augmenter ses capacités de production, le tout sans accroitre ses émissions de carbone et sa dépendance énergétique. En 2018 le gaz et le charbon représentaient 47 % des capacités de production. Selon Fatih Dönmez, le Ministre de l’Energie et des Ressources naturelles turc, la consommation d’électricité devrait doubler d’ici à 2030. Ces prévisions sont partagées par les plus grandes institutions énergétiques, à l’échelle mondiale.  

Lors de la cérémonie d’ouverture du chantier en 2015 le ministre de l’énergie de l’époque, Yildiz Taner, avait déclaré : « Il n’y a pas de développement dans un pays sans l’énergie nucléaire. Une Turquie qui grandit ne peut se passer de cette énergie », avant d’ajouter : « Si cette centrale avait été bâtie il y a dix ans, nous aurions pu économiser 14 milliards de dollars (13 Md€) en achat de gaz naturel ».