04.11.2019

Un nouveau SMR pour la Pologne ?

bwrx-300-smr-geh.jpg
Cécile Crampon SFEN - Copyright : GE Hitachi Nuclear Energy

GE Hitachi Nuclear Energy, un fournisseur de réacteurs avancés et de services nucléaires américain, vient de signer un accord de collaboration avec la Pologne pour l’étude et la mise en œuvre de son SMR, le BWRX-300. Cet accord fera appel à Synthos SA, fabricant polonais de caoutchouc synthétique et un des plus gros producteurs de matières premières chimiques du pays.

Alors que la Pologne souhaiterait disposer de centrales nucléaires pour répondre à ses besoins domestiques et surtout aux enjeux climatiques, le concept de petits réacteurs modulaires apparait comme une première réponse.  

Pour Michal Solowow, grand homme d’affaires polonais et investisseur de Synthos, "les SMR permettront de générer une énergie propre et d’augmenter nos chances de nous éloigner du charbon, en plus d’un impact positif sur notre industrie et notre pays."

Le BWRX-300 est un SMR de 300 MWe dérivé de la conception de réacteur REB simplifié, avec un objectif de de 60 % de réduction de coût d’investissement comparativement aux réacteurs nucléaires actuels de grande puissance.

Revenant à la Pologne qui souffre de sa très forte dépendance historique au charbon (80 % de l’électricité du pays) qu’elle exploite principalement en Silésie, et ses très fortes émissions de CO2, les plus fortes avec l'Allemagne, son ambition est de construire sa première grande centrale nucléaire - énergie pilotable et bas carbone - pour une mise en service d’ici 2033, et un total de 6 à 9 GWe de capacités nucléaires installées d'ici 2043.