02.01.2018

La Russie construira la première centrale nucléaire égyptienne

alexandria_-_egypt_bd.jpg
Par la rédaction

Après les Emirats arabes unis, dont le premier réacteur démarrera en 2018, l'Egypte devrait être le deuxième pays du monde arabe à disposer de la technologie nucléaire pour assurer ses besoins en électricité

La Russie et l’Egypte ont signé en décembre un accord de 30 milliards de dollars pour construire la première centrale nucléaire égyptienne. De cette somme, 85 % sera prêté par la Russie. Si l’Egypte possède déjà deux réacteurs nucléaires, ils sont uniquement dédiés à la recherche et à la formation.

L’entreprise russe Rosatom assurera la construction des quatre réacteurs VVER-1200. Localisée à El-Dabaa, à l’Ouest d’Alexandrie, la première centrale nucléaire égyptienne contribuera à assurer les besoins grandissants d’une population égyptienne en croissance. Surtout, une part importante de la puissance des réacteurs sera directement dédiée au dessalement de l’eau, si bien que la puissance électrique par unité sera réduite à 927 MWe. Au-delà de la construction des réacteurs, Rosatom fournira le combustible et assurera la maintenance des installations. La première unité est prévue pour entrer en service en 2026.

Ce projet remonte à loin puisque le site d'El Dabaa, et la puissance installée, avaient été déterminés par les ingénieurs de SOFRATOME, alors filiale à parts égales du CEA et d'EDF, à l'occasion de deux études (site et faisabilité) de 1974 à 1977.

Crédit photo : Wikimedia Commons

Légende : La centrale d'El-Debaa alimentera notamment en eau potable les quatre millions d'habitants de la ville voisine d'Alexandrie