01.08.2017

La restructuration d’AREVA pratiquement finalisée

areva_3.jpg
Par la rédaction

La restructuration d’AREVA arrive à son terme. Les dernières étapes ont été franchies en juillet, avec la recapitalisation par l’Etat d’AREVA SA et de NewCo. En parallèle, EDF a confirmé sa prise de contrôle majoritaire dans AREVA NP. La montée au capital d’industriels français et japonais dans les nouvelles entités témoigne de l’intérêt industriel de ces opérations.

Un sauvetage décidé en 2015

Après deux années de discussions, la montée au capital à hauteur de 4,5 milliards d’euros par l’Etat, 2,5 milliards dans NewCo et 2 milliards dans AREVA SA, signe la finalisation de la restructuration d’AREVA, avant la réalisation définitive de la cession du contrôle majoritaire de New AREVA NP à EDF prévue à la fin de l’année.

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a rappelé l’intérêt de ces actions : « La réalisation de ces augmentations de capital qui représente une mobilisation financière exceptionnelle de l'État, est un élément majeur et la dernière étape du plan de refondation de la filière nucléaire française engagé en 2015, avant la réalisation définitive de la cession du contrôle exclusif de New AREVA NP à EDF ». Bruno Le Maire a précisé à cette occasion que l'Etat « renouvelle sa confiance aux dirigeants et salariés d'AREVA pour mener à bien cette ultime étape ».

Cet engagement permettra notamment de pérenniser le savoir-faire unique de l’entreprise dans l’ensemble du cycle du combustible, notamment dans le traitement et le recyclage des combustibles usés sur le site de la Hague et dans la conversion et l’enrichissement du combustible. Cette expertise permet notamment à AREVA de produire le MOX, combustible utilisé dans les réacteurs de 900 MW fournissant 10 % de l’électricité française.

Des intérêts multiples pour les savoir-faire de New NP et NewCo

Avec 125 millions d’euros d’investissement, Assystem prend 5 % dans New NP. Pour ce leader français de l’ingénierie, l’investissement a tout son sens, comme l’explique Stéphane Aubarbier, patron de la branche énergie : « Nous sommes convaincus de l’avenir de la filière française qui est aujourd’hui une des filières les plus réputées au monde. A la lecture du business plan d’AREVA, cet investissement nous semble pertinent d’un point de vue financier. Il est rentable à double titre puisque nous sommes convaincus d’une part que la valeur d’AREVA NP va croître dans le temps et d’autre part qu’il vient renforcer notre position dans le nucléaire et développer notre business. » Stéphane Aubarbier y voit aussi un atout pour l’internationalisation d’Assystem : « Participer au capital d’AREVA NP aux côtés de MHI est pour nous l’opportunité de resserrer désormais nos liens avec la filière nucléaire japonaise. »

Un sentiment partagé par MHI, qui investit à la fois dans New NP et dans NewCo et pour qui l’investissement dans New NP « permettra de resserrer les liens entre MHI et EDF, le premier exploitant de réacteurs nucléaires au monde [...] et avec New NP, concepteur et constructeur d’équipements, produits (combustible inclus) et systèmes nucléaires ».