25.06.2018

Orano et CNNC lancent les travaux préparatoires de l’usine chinoise de traitement et recyclage des combustibles usés

lancement_des_travaux_preparatoires_de_lusine_chinoise_de_traitement_et_recyclage_des_combustibles_uses.jpg
Par Boris Le Ngoc (SFEN)

Orano a annoncé lundi un accord pour la réalisation des « travaux préparatoires » de l’usine de traitement et recyclage des combustibles usés située en Chine.

« Orano Projets, la filiale d'ingénierie du groupe Orano et son partenaire chinois CNLA, la filiale de China National Nuclear Corporation (CNNC), ont récemment trouvé un accord pour les travaux préparatoires de l'usine chinoise de traitement et recyclage des combustibles usés », indique le groupe dans un communiqué.

« Une nouvelle étape dans les discussions afin de lancer d'ici fin 2018 la réalisation d'une usine de recyclage en Chine d'une capacité de 800 tonnes » Patrick Jacq, Président d'Orano Projets.

D’un montant d’une vingtaine de millions d’euros, cet accord s’étend jusqu’à la fin de l’année 2018 définit les actions mises en œuvre par anticipation par Orano dans le cadre de la préparation du projet. Une centaine d’ingénieurs prépareront la documentation sur le management du projet et les aspects de sûreté.

L’historique du projet

Engagées depuis 2007 avec la signature de deux accords fondateurs*, les discussions ont été jalonnées d’accords politiques (entre la France et la Chine) et industriels (entre Orano et CNNC) :

  • un mémorandum d’accord sur les périmètres de fourniture respectifs de CNNC et d’AREVA en 2010 ;
  • une lettre d’intention de CNNC pour la construction de l’usine en 2013 ;
  • un mémorandum d’accord sur la feuille de route de la négociation commerciale en 2015.
  • un protocole d'accord signé lors de la visite d’Emmanuel Macron en Chine en janvier dernier.

Les usines françaises comme modèle

L’usine permettra de traiter et de recycler à une échelle industrielle (800 tML/ an) les combustibles usés générés par les centrales chinoise. Projet structurant de la coopération entre CNNC et Orano, l’installation adoptera quasi exclusivement les procédés et technologies éprouvés des usines de La Hague (Manche) et Melox (Gard) d’Orano, dans le cadre d’un accord de licence associé à un droit d’usage délimité.

L’usine chinoise intégrera toutes les améliorations apportées au fil des ans dans l’installation française (en matière de sûreté, de réduction des rejets, de performances) et également des innovations telles qu’une digitalisation plus poussée. CNNC prévoit la mise en service de l’usine à l’horizon 2030.

En charge de la partie centrale de l’usine, Orano réalisera les études de conception et les études détaillées, et fournira les équipements clés ainsi que l’informatique industrielle de l’usine. Le groupe français apportera également une assistance à CNNC durant les phases de construction, d’essais et de démarrage.

Le projet est évalué à plus de 20 milliards d'euros dont plus de la moitié pour Orano.

 

* accord entre les gouvernements chinois et français ouvrant la voie à une coopération dans l’aval du cycle du combustible ; accord de coopération pour les études, la construction et l’exploitation d’une usine de traitement-recyclage entre AREVA et CNNC