03.07.2017

Modi veut des réacteurs « Make in India »

le_gouvernement_modi_veut_des_reacteurs_make_in_india_.jpg
Par la rédaction

Signataire de l’accord de Paris sur le climat, l’Inde mise sur le nucléaire pour bâtir le socle de son mix électrique bas carbone. Encore fortement dépendant du charbon, le pays a annoncé la construction de réacteurs de conception indienne.

L’Inde, qui opère déjà vingt-deux réacteurs nucléaires d’une puissance cumulée de 6 780 MW – presque tous conçus par la compagnie d’État Nuclear Power Corp. of India Ltd. (NPCIL) – parie plus que jamais sur l’énergie nucléaire. Tandis que cinq réacteurs sont en construction, les autorités ont dévoilé mi-mai un projet prévoyant la construction de dix réacteurs à eau lourde de conception indienne, totalisant une puissance de 7 GW. La construction de réacteurs nucléaires de technologie indienne est l’une des pierres angulaires du programme phare « Make in India » lancé en 2014 par le Premier ministre Narendra Modi, déjà déployé dans l’éolien et le solaire.

En Inde (aussi), le nucléaire est l’allié durable des renouvelables

La production nucléaire, qui ne représente aujourd’hui que 2 % de l’électricité dans le pays, est perçue par les autorités comme un outil indispensable pour réduire les émissions de CO2 tout en permettant d’assurer les besoins croissants en électricité du pays. En Inde, 200 millions de personnes restent privées d’électricité.

Troisième plus gros émetteur de gaz à effet de serre de la planète, derrière les États-Unis et la Chine, l’Inde produit 60 % de son électricité à partir de charbon.

Crédit photo : India Water Portal