Les centrales sont-elles vulnérables au changement climatique et aux canicules ? - Sfen

Les centrales sont-elles vulnérables au changement climatique et aux canicules ?

Publié le 23 mai 2022
Vos questions

En France, les pertes de production nucléaire liées aux contraintes climatiques sont de 0,37 % par en moyenne selon les données du Réseau de transport d’électricité (RTE). En cas de canicule et donc de diminution du niveau d’eau, EDF privilégie les centrales nucléaires situées en bord de mer pour produire de l’électricité. Pour les centrales situées en bordure de rivière, celles-ci sont souvent équipées de tours aéroréfrigérantes permettant d’utiliser essentiellement l’atmosphère comme source froide.

En France, 30 réacteurs sont situés en bord de rivière avec des tours aéroréfrigérantes ; 8 sont en bord de rivières mais sans tour ; 18 sont en bord de mer. Plus de 98 % de la quantité d’eau prélevée pour les besoins de production nucléaire retourne dans l’environnement sans dégradation de sa qualité.

Entre 2000 et 2017 en France, les pertes de production liées aux contraintes climatiques n’ont représenté que 0,18 %1 en moyenne de la production d’électricité d’origine nucléaire. De plus, les installations peuvent être adaptées pour fonctionner dans des environnements exigeants. La centrale nucléaire de Palo verde en Arizona, située dans un désert, fonctionne grâce aux eaux usées traitées de la métropole de Phoenix.

1 EDF (2018)

L’INFORMATION DE RÉFÉRENCE SUR L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE Découvrir notre revue
L’INFORMATION DE RÉFÉRENCE SUR L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE Découvrir notre revue