Fusion nucléaire : un nouvel accélérateur de particules au Royaume-Uni - Sfen

Fusion nucléaire : un nouvel accélérateur de particules au Royaume-Uni

Publié le 9 février 2024 - Mis à jour le 13 février 2024
  • Accélérateur de particules
  • NPL
  • Royaume-Uni

Le National Physical Laboratory (NPL) annonce l’arrivée prochaine d’une nouvelle installation de mesure des neutrons à Teddington au Royaume-Uni pour favoriser le développement des secteurs de l’énergie nucléaire, de la défense et de la recherche sur la fusion.

Le Royaume-Uni souhaite accélérer son objectif de réduction de dépendance aux énergies fossiles. Le pays avait ainsi successivement présenté en juillet 2023 ses plans pour une nouvelle série de réacteurs nucléaires et en janvier 2024 une feuille de route explicative du quadruplement de la production nucléaire, soit 24 GWe, d’ici 2050. Le ministre en charge du nucléaire, Andrew Bowie, a annoncé : « Nous relançons notre industrie nucléaire pour atteindre le zéro net et garantir notre indépendance énergétique, avec des projets de construction de nouveaux réacteurs à grande et petite échelle ». Ce nouveau projet d’installation neutronique au NPL s’inscrit dans cette même dynamique.

Une installation qui répond à de nombreux besoins du secteur nucléaire

Le tandemtron VHC coaxial de 2,0 MV est le nouvel accélérateur de particules, capable de proposer des étalons neutroniques traçables avec précision. Il rejoindra bientôt le NPL au sud-ouest de Londres. Il est fabriqué par High Voltage Engineering Europa BV des Pays-Bas et remplacera, avec une puissance six fois supérieure, son prédécesseur le KN3000 Van de Graaff… construit il y a plus de 60 ans par la même société !

 

Rendu 3D du nouvel accélérateur de particules du NPL (Crédit : NPL)

La modernisation de cette installation, financée par l’ancien Fonds d’infrastructure PSRE du Département des affaires pour l’énergie et la stratégie industrielle (BEIS), a pour but « de fournir une infrastructure de mesure durable et résiliente, garantissant que les mesures peuvent toujours être effectuées au Royaume-Uni avec intégrité et cohérence », comme l’avait indiqué le gouvernement dans le document de référence Stratégie de mesure du Royaume-Uni 2022. Le Dr Peter Thompson, PDG du NPL, déclare en ce sens : « En élargissant les capacités du Royaume-Uni en matière d’étalons neutroniques et d’étalonnage des dispositifs, ce qui conduit à une précision améliorée et à des mesures directes au lieu de données extrapolées et contribue ainsi à accélérer les travaux sur les technologies nucléaires avancées, nous garantissons que le Royaume-Uni est leader dans ce domaine ».

Plus précisément, cette installation répond à quatre besoins actuels et à venir du secteur du nucléaire au Royaume-Uni :

  • La caractérisation des nouveaux instruments et détecteurs nécessaires pour garantir que l’infrastructure nucléaire du Royaume-Uni et les futurs réacteurs fonctionnent de manière sûre et efficace ;
  • Fournir l’expertise et les installations nécessaires pour permettre la caractérisation des diagnostics neutroniques, des expériences de référence et de validation neutroniques ainsi que la mesure des sections efficaces nucléaires et des données de désintégration, afin de soutenir les travaux des organisations de recherche sur la fusion au Royaume-Uni et de leurs chaînes d’approvisionnement ;
  • Produire des champs de neutrons mono-énergétiques et thermiques pour la défense et la sécurité du Royaume-Uni ;
  • La caractérisation et l’étalonnage de nouveaux instruments d’enquête de zone et de dosimètres personnels pour assurer la sécurité des travailleurs du secteur nucléaire.

Michael Bunce, scientifique principal et responsable technique au NPL, se réjouit de l’arrivée de cette nouvelle installation et souligne : « Grâce à cette machine, nous serons en mesure de continuer à fournir des normes aux clients britanniques et internationaux avec une plus grande efficacité et fiabilité tout en étendant nos recherches à de nouveaux domaines tels que les mesures de données nucléaires à l’appui de la fusion ». ■

Par François Terminet (Sfen)

Photo : Panneau signalétique à l’entrée du NPL à Teddington au Royaume-Uni ©Shutterstock

  • Accélérateur de particules
  • NPL
  • Royaume-Uni