Tricastin 1 : le premier réacteur en France autorisé à atteindre 50 ans d’exploitation - Sfen

Tricastin 1 : le premier réacteur en France autorisé à atteindre 50 ans d’exploitation

Publié le 21 août 2023
  • Autorité de sûreté nucléaire
  • EDF
  • Exploitation à long terme
  • LTO
  • nucléaire
  • Réacteur

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a pour la première fois validé l’exploitation d’un réacteur nucléaire au-delà de 40 ans. Tricastin 1 est ainsi le premier réacteur du parc nucléaire français sur la route des 50 ans.

En 2021, l’Autorité de sûreté nucléaire avait déjà pris position sur la phase générique du quatrième examen périodique (VD4) des réacteurs de 900 MW avant d’enclencher une autre phase d’analyse prenant en compte les spécificités des réacteurs. En août 2023, l’ASN a remis son avis concernant la poursuite d’exploitation de l’unité n°1 du Tricastin pour 10 années supplémentaires. Le réacteur mis en service en 1980 est donc aujourd’hui autorisé à être exploité pendant 50 ans. Pour rappel, en France, les réacteurs sont autorisés à fonctionner par tranche de 10 ans sans durée plafond.

La Ministre de la Transition énergétique a souligné le succès industriel des chantiers engagés :


L’ASN a rappelé que « les améliorations de sûreté prévues par EDF dans le cadre de ce réexamen ont fait l’objet d’une enquête publique du 13 janvier 2022 au 14 février 2022, qui s’est conclue par un avis favorable de la commission d’enquête ». L’ASN considère que « les conclusions du quatrième réexamen périodique du réacteur, les actions prévues par EDF et celles prises en réponse à la décision de l’ASN sur la phase générique du réexamen permettent d’atteindre les objectifs fixés pour ce réexamen périodique ».

Se rapprocher du niveau de sûreté de l’EPR

Le programme Grand Carénage vise à ce que le niveau de sûreté du parc nucléaire se rapproche le plus haut standard de sûreté, c’est-à-dire celui de l’EPR. Il comprend des opérations très diverses comme le remplacement de générateurs de vapeur, la construction de capacités de secours supplémentaires en eau et en électricité, etc. « L’avis rendu par l’ASN confirme la pertinence du programme Grand Carénage et notre capacité à mener à bien les travaux et modifications que nous avons proposés pour maintenir notre flotte de réacteurs au meilleur niveau de sûreté », a déclaré Cédric Lewandowski, directeur exécutif du groupe EDF, à la tête de la direction du parc nucléaire et thermique.

Le retour d’expérience de la centrale du Tricastin

La centrale du Tricastin, qui compte quatre réacteurs de 900 MW, a été la première, en 2018, à inaugurer le programme de Grand Carénage et la visite décennale des 40 ans. « Entre 2018 et 2028, la centrale a été et sera en visite décennale quasiment en continu », explique Marcelline Aubry, directrice déléguée technique du site, dans la dernière Revue générale nucléaire. Le retour d’expérience de la première tranche a permis de faciliter les opérations sur les suivantes et va également bénéficier aux autres centrales nucléaires via la mise à disposition de la documentation et des échanges. ■

Gaïc Le Gros (Sfen)

Crédit photo © EDF-Fahl Robert

  • Autorité de sûreté nucléaire
  • EDF
  • Exploitation à long terme
  • LTO
  • nucléaire
  • Réacteur