[Série EPR Flamanville] Le réacteur est prêt à être chargé en combustible - Sfen

[Série EPR Flamanville] Le réacteur est prêt à être chargé en combustible

Publié le 29 mars 2024

L’ASN consulte le public du 27 mars au 17 avril 2024 sur son projet de décision autorisant la mise en service du réacteur EPR de Flamanville. Cette autorisation est l’ultime étape menant au chargement du réacteur. « Les installations sont prêtes pour le chargement du combustible » a fait savoir Alain Morvan, le directeur de projet de Flamanville 3.

L’EPR de Flamanville est dans la dernière ligne droite vers sa mise en service. L’Autorité de sûreté nucléaire a lancé le 27 mars 2024 sa consultation du public sur l’autorisation de mise en service. Ce processus va durer trois semaines pour se conclure le 17 avril 2024. « Cette consultation, qui porte sur la décision de l’ASN, complète les consultations menées du 5 juin au 15 septembre 2023 et du 15 janvier au 15 février 2024 sur le dossier d’EDF associé à la demande d’autorisation de mise en service du réacteur », rappelle l’ASN. Alain Morvan, directeur de projet de Flamanville 3 (EDF) indiqué que l’EPR Flamanville était prêt pour sa mise en service.

Un EPR bichonné avant le grand jour

Alain Morvan a décrit sur LinkedIn les ultimes travaux réalisés avant le démarrage de l’EPR normand. « Grâce à l’implication de mes équipes, les installations sont prêtes pour le chargement du combustible qui interviendra lorsque l’ASN donnera l’autorisation de mise en exploitation ». L’installation a notamment fait l’objet d’un grand nettoyage des contrôles visuels et endoscopiques jusqu’à la cuve et son couvercle en passant par le circuit primaire et le pressuriseur. « L’intérieur des générateurs de vapeur a été rincé avec des jets d’eau sous pression, puis inspecté par des caméras miniatures et un procédé de contrôle non-destructif (courant de Foucault). Le bâtiment réacteur a été entièrement nettoyé et les locaux propres sont fermés à clé. Atteindre un haut niveau de propreté sur nos installations est indispensable pour démarrer et exploiter l’EPR en toute sûreté », a détaillé le directeur de projet.

Des opérations uniques achevées

Des activités uniques ont également été réalisées comme la mise en gaz (hydrogène) de l’alternateur qui « marque la dernière activité requise sur la partie non nucléaire », l’installation des tiges de commande de grappe de contrôle de la réactivité, l’introduction des lances d’instrumentation du cœur… « Tous les équipements nécessaires à la manutention du combustible sont qualifiés et les équipes se sont entrainées de nouveau au chargement du combustible », explique Alain Morvan.

Flamanville 3 sera le quatrième réacteur EPR mis en service après ceux de Taishan (2018, 2019) et celui d’Olkiluoto (2022). Deux unités supplémentaires sont aujourd’hui en construction à Hinkley Point C au Royaume-Uni et deux autres unités sont prévues à Sizewell C.■

Gaïc Le Gros (Sfen)

Crédit photo EDF – Antoine Soubigou , Alexis Morin – Salle des machines de l’EPR Flamanville, août 2023.