Retards en série pour les nouveaux réacteurs russes - Sfen

Retards en série pour les nouveaux réacteurs russes

Publié le 30 avril 2015 - Mis à jour le 28 septembre 2021
  • Russie
novovoronezh

Plusieurs réacteurs construits par ROSATOM voient leur livraison reportée. La décision, validée par le ministère russe de l’énergie, concerne les chantiers des deuxièmes phases des centrales de Leningrad (Saint Petersbourg), Novovoronezh (Russie centrale) et Smolensk (ouest de la Russie).

Ces chantiers ont pris « un retard significatif » selon le ministre délégué à l’énergie. Rosatom avait annoncé ces retards en début d’année. Selon le ministre délégué, la baisse de la consommation d’électricité fait que « ces unités ne sont tout simplement pas nécessaires en ce moment, en raison des surplus actuels. »

Les sites concernés sont ceux de Leningrad II (2 réacteurs AES 2006 de 1 200 MWe en construction depuis 2008 et 2009) qui démarreront en 2015 et 2017, Novovoronezh II (2 réacteurs AES 2 006 commencés en 2008 et 2009) qui devraient produire à partir de 2015 et 2018 et Smolesk II (2 réacteurs VVER 1 200) dont les travaux de construction ne débuteront pas avant 2022.

Par la Rédaction

  • Russie