Réacteurs innovants : le gouvernement annonce les trois derniers lauréats - Sfen

Réacteurs innovants : le gouvernement annonce les trois derniers lauréats

Publié le 26 mars 2024 - Mis à jour le 27 mars 2024
  • France 2030
  • Fusion nucléaire
  • GenF
  • nucléaire
  • réacteurs innovants
  • Sels fondus
  • stellaria
  • Thorizon

À l’occasion du Sommet international du nucléaire, le gouvernement a annoncé trois nouveaux lauréats de l’appel à projets « réacteurs innovants ». Il s’agit de deux entreprises, Stellaria et Thorizon, développant des réacteurs à sels fondus et d’une entreprise de fusion nucléaire, GenF.

Trois « nouveaux et derniers projets ont été désignés lauréats en janvier et février 2024 à hauteur de 27,8 millions d’euros par l’État » annonce le dossier de presse [1] du gouvernement. Deux concernent le développement de réacteurs à sels fondus (Stellaria et Thorizon) et un autre la fusion nucléaire (GenF). Tous les trois vont bénéficier du soutien technique du CEA.

Les projets de réacteurs à caloporteur sels fondus lauréats

Stellaria, essaimée par le CEA en mai 2023 et Thorizon, créée aux Pays-Bas en 2022 puis en 2023 en France, développent des réacteurs à neutrons rapides refroidis par des sels fondus distincts d’une même puissance : 110 MWe pour 250 MWth. Cela correspond à la fourniture énergétique en continu d’un important site industriel, ou à l’équivalent d’une ville de 300 000 habitants.

Stellaria vise le développement d’un avant-projet sommaire afin de valider les brevets, les niveaux d’autonomie et de sûreté, ainsi que la conception des premiers combustibles liquides grâce à son partenariat avec Orano. L’entreprise a par ailleurs lancé une alliance industrielle avec, entre autres, Technip Énergies et Schneider Electric. « Nous sommes convaincus que notre pile à sels fondus à basse pression ouvre la perspective d’un avenir énergétique pérenne et sûr pour les générations futures, grâce au renouvellement de 100 % de son combustible en cœur. Nous relevons le défi de fournir ces centrales au plus vite pour une réindustrialisation souveraine et compétitive de notre continent », a souligné Nicolas Breyton, président de Stellaria. Le calendrier vise la mise en service d’une première unité en 2033 pour pouvoir lancer un déploiement en série dès 2035.

Thorizon développe un réacteur avec un cœur composé de cartouches modulaires, interchangeables et sous-critiques. Au-delà de son partenariat avec Orano, l’entreprise souligne les collaborations avec les unités mixtes de recherche UCCS et UMET ainsi que la société Oakridge. « Nous sommes extrêmement reconnaissants de cette opportunité de collaborer avec des leaders industriels établis tels qu’Orano, le CEA et nos partenaires du consortium dans le cadre de France 2030 », a fait savoir Kiki Lauwers, CEO de Thorizon.

Pour rappel, un réacteur à sels fondus, en spectre rapide, repose sur le principe d’intégrer le combustible directement dans le fluide caloporteur optimisant ainsi le recyclage et la combustion de certains éléments aujourd’hui considérés comme des déchets. Avec ces deux nouvelles nominations du 21 mars 2024, il y a trois entreprises lauréates qui défendent l’intérêt de cette filière technologique au cœur de l’appel à projets « réacteurs innovants » de France 2030 : Naarea, Stellaria et Thorizon.

Un lauréat pour la fusion inertielle

La société GenF, créée en 2024, porte un projet de fusion nucléaire (deutérium-tritium) par confinement laser aussi appelé inertiel. Pour en savoir plus sur le confinement magnétique et inertiel, nous vous invitons à consulter Académie 235 : « Fusion nucléaire : confinement magnétique ou inertiel, quelle différence ? ». Le projet Taranis (1000 MWth) vise à démontrer la rentabilité économique du procédé. L’entreprise est en partenariat avec les deux unités mixtes de recherche LULI (CNRS-Polytechnique-CEA) et CELIA (CNRS-Univ. Bordeaux-CEA).

Dans le domaine de la fusion nucléaire, France 2030 compte un second lauréat, Renaissance Fusion, misant sur un confinement magnétique en stellarator [voir infographie].

Les 11 lauréats de l’appel à projets en bref

Les lauréats de l’appel à projets « réacteurs nucléaires innovants » sont donc aujourd’hui 11 dont un réacteur à eau légère (Calogena), un à eau pressurisée (Nuward), un réacteur sodium-triso à spectre thermique (Blue Capsule), un réacteur à haute température (Jimmy), deux de fusion nucléaire (Renaissance Fusion, GenF), trois réacteurs à sels fondus à neutrons rapides (Naarea, Stellaria, Thorizon), deux réacteurs à neutrons rapides refroidis au sodium (Hexana, Otrera) et un refroidi au plomb (Newcleo).■

[1] https://presse.economie.gouv.fr/nucleaire-de-demain-de-nouveaux-projets-innovants-soutenus-par-france-2030-126015/

Gaïc Le Gros (Sfen)

  • France 2030
  • Fusion nucléaire
  • GenF
  • nucléaire
  • réacteurs innovants
  • Sels fondus
  • stellaria
  • Thorizon