09.07.2020

Nouveau réacteur, le Hualong-1

hpr1000.png
Chine,
Hualong 1
Par la rédaction (SFEN)

En pleine pandémie de coronavirus, la Chine connait de bons résultats du parc nucléaire. 47 réacteurs sont en fonctionnement avec un taux de disponibilité de 93 %.

Parallèlement, le pays poursuit, à un rythme soutenu, son programme nucléaire avec le feu vert donné par l’Administration nationale de la sûreté nucléaire de la Chine (NNSA) au lancement de la phase I du projet de San’Ao qui devrait accueillir à terme six réacteurs Hualong-1 (ou HPR-1000). Il s’agira du premier réacteur nucléaire chinois de 3e génération à voir le jour.

Plus petit que son homologue français, l’EPR, le réacteur chinois de nouvelle génération affichera une puissance de 1000 MW, et pourrait séduire des pays souhaitant développer l’énergie nucléaire.

Concernant le cycle du combustible, la Chine a confirmé qu’elle allait accélérer la recherche de nouveaux sites de stockage pour les déchets de faible et moyenne activité à vie courte (FMA-VC), les trois sites existants étant déjà remplis à 60 % de leur capacité totale.