Le SMR français Nuward va être évalué par trois autorités de sûreté européennes - Sfen

Le SMR français Nuward va être évalué par trois autorités de sûreté européennes

Publié le 7 juin 2022
  • SMR
  • Sûreté

Le 2 juin 2022, EDF a annoncé que le SMR français Nuward fera l’objet d’une pré-évaluation menée par l’Autorité de sûreté nucléaire française (ASN), en collaboration avec les autorités de sûreté tchèque (SUJB) et finlandaise (STUK).

La compétitivité économique des petits réacteurs modulaires (SMR) repose sur une construction en série qui nécessite un haut niveau de standardisation. C’est pourquoi il est essentiel que les autorités de sûreté clarifient et harmonisent leurs attentes. Dans cet objectif, le projet SMR français Nuward fera l’objet d’une pré-évaluation par les autorités de sûreté française, tchèque et finlandaise. Pour rappel, Nuward est une centrale nucléaire de 340 MW dotée de deux réacteurs de 170 MW implantés dans un même îlot nucléaire.

« Cette revue tiendra compte de toutes les réglementations nationales actuelles de chaque pays, des objectifs de sûreté et des normes internationales les plus élevées, ainsi que des dernières connaissances et bonnes pratiques en la matière, a déclaré EDF dans son communiqué du 2 juin 2022. Les discussions techniques dans le cadre de cette collaboration permettront aux autorités concernées, ASN, STUK et SUJB, d’accroître leurs connaissances respectives des pratiques réglementaires de chaque pays au niveau européen et d’améliorer la capacité de Nuward à anticiper les défis des processus de certification internationaux ainsi que les besoins du futur marché ».

La multiplication des initiatives

EDF a également rappelé sa contribution à diverses initiatives, tant au niveau européen (EU SMR Partnership) que mondial, avec l’Initiative Nuclear Harmonisation and Standardisation Initiative (NHSI), récemment lancée par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

À noter également, l’annonce en décembre 2021 de la création d’un comité consultatif international (INAB) « chargé de fournir des contributions à forte valeur ajoutée, des analyses critiques et des conseils en lien avec les caractéristiques techniques, l’approche industrielle et la gestion économique ». Son travail concernera également « les attentes du marché, les applications potentielles, les business models associés, la gestion économique des centrales, la stratégie industrielle, les fonctions techniques, l’attribution de licences, les approches réglementaires et l’acceptation du public ». Parmi les membres de l’INAB se trouvent notamment des experts issus de l’industrie nucléaire britannique, canadienne, finlandaise et tchèque. ■

Par Gaïc Le Gros (Sfen)

  • SMR
  • Sûreté